Afrique du Sud : La grève des salariés de l’industrie du pétrole sud-africaine risque de s’intensifier

La grève entamée depuis une semaine par les salariés de l’industrie du pétrole sud-africaine risque de s’intensifier après le rejet, lundi, par le principal syndicat des travailleurs des raffineries d’une offre salariale révisée, rapportent mardi les médias sud-africains.

Les travailleurs du secteur pétrolier se sont mis en grève le 11 juillet pour réclamer, entre autres, une augmentation de 13% et la fixation d’un salaire mensuel minimum à 6.000 rands (615 euros), laissant des centaines de pompes et des stations-service à sec, notamment au Gauteng (Johannesburg, Pretoria, Centurion).

« Nous ne sommes pas parvenus à un accord parce que les employeurs ne sont pas à l’écoute de nos demandes. L’offre révisée qu’on nous a présentée est rejetée », a martelé Jerry Nkosi, négociateur en chef du principal syndicat des travailleurs du secteur.

L’Association nationale des employeurs de l’industrie du pétrole sud-africaine (NPEA) a amélioré lundi soir son offre salariale en le portant à 10%, contre une augmentation de 13% réclamée par les syndicats du secteur.

La ministre du Travail, Mildred Oliphant a mis en garde contre la violence lors des grèves et exhorté toutes les parties à parvenir à un accord dans les plus brefs délais.

« Prolonger la grève n’est pas dans l’intérêt public. Les parties doivent engager des pourparlers sérieux jusqu’à ce qu’un accord à l’amiable soit trouvé », a dit la ministre, citée par les médias.

Les compagnies pétrolières et le ministère de l’Energie ont assuré qu’ils faisaient tout leur possible pour alimenter les station-service pendant le week-end, y compris sous escorte policière, mais de nombreuses pompes étaient à sec dans le nord du pays, notamment à Johannesburg.

La porte-parole de Engen, distributeur de Carburant qui gère 1.710 stations-service au niveau national, a indique mardi que 264 stations, dont 200 au niveau de Gauteng, sont à sec à travers le pays.

Les mois d’hiver austral sont traditionnellement la « saison des grèves » en Afrique du Sud, où les négociations salariales qui accompagnent le début des nouveaux exercices sont marquées par de nombreux conflits sociaux.

Cette année, près de 200.000 travailleurs des raffineries de pétrole, de la pharmacie, métallurgie ou l’ingénierie, ont cessé le travail.

Les mines de charbon, de platine et d’or pourraient aussi être touchées prochainement, de même que le secteur public.

http://www.casafree.com/modules/news/article.php?storyid=59989

Une réponse à “Afrique du Sud : La grève des salariés de l’industrie du pétrole sud-africaine risque de s’intensifier

  1. Pingback: Les grèves continuent en Afrique du Sud | Solidarité Ouvrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s