Archives quotidiennes : 14/07/2011

Intensification du conflit au chantier naval de Hanjin en Corée

Fédération Internationale des Travailleurs de la Métallurgie, 13 juillet 2011 :

Environ 10.000 personnes ont participé les 9-10 juillet à la marche “Hope Bus” jusqu’au chantier naval de Hanjin en Corée pour protester contre les licenciements décidés en infraction au contrat syndical. La police anti-émeute a bloqué et aspergé les marcheurs de gaz lacrymogènes bien qu’ils avaient reçu l’autorisation de défiler et informé la police de la marche.

CORÉE DU SUD : Environ 10.000 travailleurs/euses et citoyen(ne)s venus de toute la Corée ont participé dans la nuit du 9 au 10 juillet à la marche « Hope Bus » en direction du chantier naval de Hanjin en Corée pour protester contre les licenciements décidés en rupture de contrat et contre l’emploi précaire sur le chantier, et pour rendre une visite de solidarité à la gréviste de la faim Kim Jin-suk. Après un festival culturel à Busan, les participant(e)s se sont mis en marche pour se rendre au chantier naval en tenant des bougies. À un kilomètre du chantier, la police anti-émeute qui bloquait la route a agressé les marcheurs avec des canons à eau et des gaz lacrymogènes.

Lire la suite

Publicités

Ariège : Occupation de la direction de Maz’Air

La Dépêche, 14 juillet 2011 :

Les salariés de Maz’Air reviennent à la charge. Les négociations se font de plus en plus dures. Depuis deux jours, le piquet de grève a repris et les salariés envahissent le hall de la direction.

CGT, CFDT, FO. Tout le monde est sur le pont. Les syndicats se sont ralliés et le mouvement de grève, commencée depuis bientôt 15 jours, se durcit au sein du sous-traitant aéronautique. En jeu, la revalorisation des salaires.

Lire la suite

Salariées de Pierre & Vacances : l’État refuse la régularisation

Cannes Ma Ville, 14 juillet 2011 :

Cannes : La signature de dix contrats de travail sous réserve d’autorisation préfectorale avait permis la sortie de grève. Un mois après, l’État dit non.

Dix jours.

Du 17 au 26 mai derniers, elles ont passé dix jours et dix nuits, installées dans les parties communes de la résidence de tourisme Villa Francia Pierre & Vacances de La Bocca. Des travailleuses cap-verdiennes, embauchées (1), pour sept d’entre elles, en CDD, comme femmes d’étage « pour faire face, dixit la direction, aux surcroîts d’activité saisonniers ou liés aux événements cannois ».

Lire la suite