Archives quotidiennes : 13/07/2011

Grève à l’usine Sandvik Materials Technology d’Arnprior

Radio Canada, 13 juillet 2011 :

Les employés de l’usine de fabrication de produits d’acier à Arnprior, à l’ouest d’Ottawa, refusent de retourner au travail.

Les 157 employés de la Sandvik Materials Technology sont sans contrat de travail depuis le début du mois. Ils ont déclenché la grève à minuit mardi.

L’employeur demande notamment des concessions sur le régime de retraite et les indemnités de départ, ce que rejette fermement le syndicat des travailleurs canadiens de l’automobile (TCA).

Lire la suite

ENS : Elèves sanctionnés pour solidarité avec les travailleurs précaires

AFP, 12 juillet 2011 :

Six élèves de l’Ecole normale supérieure (ENS) de la rue d’Ulm, à Paris, convoqués en conseil de discipline aujourd’hui, ont été sanctionnés pour avoir occupé les locaux de la direction lors d’un conflit social qui a permis de titulariser des précaires.

Neuf élèves étaient convoqués ce matin mais deux n’ont pas pu venir en raison de stages qu’ils effectuent en Egypte et dans les Alpes. Ils seront convoqués ultérieurement, a dit Jean Quétier, normalien et syndicaliste CGT. Sur les sept élèves présents, un élève n’a pas été sanctionné, cinq ont reçu un avertissement – dont Jean Quétier – pour avoir occupé « sans autorisation » les locaux de la direction et un septième a reçu un blâme pour avoir également dégradé une palissade.

Lire la suite

Comment l’Etat suisse expulse des sans-papiers

La scène sur la vidéo est une reconstitution d’expulsion telle qu’elles sont pratiquées par les autorités suisse. Les détails sont basés sur des témoignages de témoins et le matériel utilisé pour les instructions des policiers. Quiconque vit « illégalement » en Suisse et qui refuse de quitter volontairement le pays risque de subir le traitement montré dans cette scène.

Cityrama : la grève reconduite

Tourmag, 13 juillet 2011 :

Paris : Les salariés de Cityrama ont reconduit la grève entamé mardi 12 juillet 2011, faute de réponse satisfaisante de la direction.

« Nous n’avons eu aucun réponse à nos revendications, nous n’avons rien obtenu le mouvement se poursuit donc demain », déclarait une élu CGT de Cityrama. L’entreprise spécialisé dans les excursions à Paris et dans les circuits en Ile de France attend pourtant mercredi près de 2000 touristes.

Ces derniers ne devraient pas voir leur prestation honorée, si une solution de substitution n’est pas trouvée.

Lire la suite

Des ex-salariés obtiennent 3,7 millions d’euros

Le tribunal des Prud’hommes d’Angers a accordé mardi 3,7 millions d’indemnités aux quelque 220 ex-salariés de GEP, une entreprise de chaussures installée dans le Choletais.

Les anciens salariés contestaient leurs licenciements, intervenus en plusieurs vagues, entre 2000 et 2004.

En mars dernier, 189 anciens salariés d’un autre fabricant de chaussures, le groupe Pindière, avaient obtenu 5,5 millions d’euros d’indemnités, également devant les Prud’hommes d’Angers en réparation de leurs licenciements survenus lors de plans sociaux successifs, entre 2002 et 2004. Le groupe Pindière n’a pas fait appel de cette décision.

Par Europe1.fr avec AFP

Publié le 12 juillet 2011 à 20h38,  Mis à jour le 12 juillet 2011 à 20h51.

Discrimination à l’embauche : deux cadres de Lidl épinglés

Le 28 juin, deux responsables régionaux de l’enseigne hard-discount Lidl ont été déférés au parquet de Senlis, dans l’Oise. Le motif : une ex-employée les accuse de discrimination.

Titulaire d’une carte de séjour délivrée au titre du regroupement familial, portant mention « vie privée et familiale », la plaignante n’avait pas été gardée à l’issue de son contrat à durée determinée. Une décision qu’elle met sur le compte de son titre de séjour temporaire, pourtant renouvable, et qui autorise ses détenteurs à travailler en France.

« Etrangers, votre CV ira à la broyeuse »

Fatiha Hiraki, chef de magasin à Clichy dans les Hauts-de-Seine, et déléguée syndicale à l’Unsa, n’est pas étonnée par la plainte. Si elle ne cautionne pas les propos de ceux qui taxent l’enseigne de racisme, elle est néanmoins sans équivoque sur cette affaire :

« Ce n’est pas un cas isolé. Depuis fin 2009, les consignes sont claires : il ne faut plus embaucher les personnes avec ce titre de séjour. D’ailleurs, quand elles viennent postuler, je leur dis d’emblée la vérité : leur CV ira à la broyeuse. C’est de la discrimination pure et simple. » Lire la suite

Des milliers de Chypriotes manifestent après l’explosion meurtrière

NICOSIE – Des milliers de Chypriotes en colère après l’explosion d’une cargaison d’armes, qui a fait 12 morts lundi, ont défilé mardi soir en direction du palais présidentiel à Nicosie, exigeant la démission du président Demetris Christofias.

Nous voulons que Christofias parte, parce qu’il est responsable de tout ce qui s’est passé et nous sommes très en colère, a déclaré à l’AFP un des manifestants, Petros Pavlopoulos.

Les protestataires, hommes et femmes de tous âges, sont parvenus à franchir le premier portail du palais, en dépit de la présence de nombreux policiers antiémeutes, mais sans pouvoir s’approcher davantage du bâtiment.

Le défilé, parti de la Vieille ville, répondait à des appels lancés sur internet et sur le réseau des téléphones portables, estimant que l’explosion est liée à une négligence gouvernementale. Lire la suite

Internes, la grande fatigue

Stress, surmenage, conditions de travail difficiles… Les acteurs de la santé sont de plus en plus victimes d’épuisement professionnel. Les étudiants en médecine n’y échappent pas.

À l’hôpital, ce sont souvent eux les premiers interlocuteurs des patients. Eux, ce sont les internes, ces étudiants en médecine qui, après six années d’études, doivent effectuer trois années de stage à l’hôpital pour valider leur diplôme. Aux yeux des malades, rien ne les distingue des « seniors », si ce n’est leur plus jeune âge. Comme leurs aînés, ils auscultent, analysent, font des diagnostics, etc. « On est la cheville ouvrière de l’hôpital. Sans nous, il ne serait pas possible d’avoir du personnel la nuit », explique Élodie (*), interne de vingt-sept ans, en stage dans un service d’anesthésie-réanimation d’un hôpital parisien, faisant allusion notamment aux gardes. Une situation qui n’est pas sans poser des problèmes : stress, surmenage, les futurs médecins sont eux aussi très souvent victimes d’épuisement professionnel. Le suicide, la semaine dernière, d’un interne aux urgences de Rouen en est une terrible illustration. Lire la suite

Licencié pour avoir laissé ses élèves jouer aux cartes le dernier jour de l’année

Le dernier jour de classe, on s’en souvient : parties de morpion sur feuilles quadrillées, jeu du pendu sur le tableau noir, ou encore tarot. Il faut croire que les temps ont changé : aujourd’hui, on doit étudier jusqu’au dernier jour.

C’était les dernières heures de cours avant les grandes vacances. Comme dans de très nombreux établissements scolaires, ces derniers moments sont l’occasion pour les élèves de discuter, de regarder des films ou de se divertir en jouant. Les examens sont terminés. Plus de révision en vue, c’est l’occasion de souffler…

Enfin pas dans tous les établissements scolaires ! Un jeune professeur d’un centre de formation d’apprentis (CFA) de Bourges vient de l’apprendre à ses dépens. Lire la suite

Un STO pour les chômeurs adopté en Hongrie

L’idée de travail forcé avait été introduite dans la campagne électorale de 2010 par le mouvement nationaliste Jobbik. Il est donc repris par le Fidesz, parti conservateur du Premier ministre Viktor Orban.

Le gouvernement conservateur hongrois a sensiblement réduit, mardi, le montant et la durée du versement des allocations chômage, de 270 à 90 jours, en faisant adopter au parlement une loi obligeant ses bénéficiaires, des sans-emploi ayant cotisé ou non, à effectuer des travaux d’intérêt général, indépendamment de leurs qualifications et indemnisation.

Le montant maximum de l’allocation a été ramené de 120% à 100% du salaire minimum, fixé à environ 80.000 forints (280 euros). Le vote de cette loi, qui entrera en vigueur le 1er septembre, a été acquis par 251 voix pour, 29 contre et 32 abstentions, le gouvernement conservateur disposant d’une majorité parlementaire des deux-tiers. Lire la suite