Archives quotidiennes : 12/07/2011

Saint-Affrique : Les facteurs en grève illimitée

La Dépêche, 12 juillet 2011 :

Hier, tous les facteurs de Saint-Affrique et de Roquefort-sur-Soulzon (Aveyron) se sont mis en grève illimitée. Une grève décidée en milieu de semaine dernière pour s’opposer au projet de restructuration intitulé « Facteurs d’avenir ».

Suppression d’emplois, de tournées et du bureau de Roquefort

Deux scénarios sont avancés par la direction : la suppression de quatre emplois et demi et d’une tournée ou la suppression de deux tournées et de 5,4 emplois. De plus, est annoncée la disparition du bureau de distribution de Roquefort. « Ces réorganisations sont décidées sans concertation avec le personnel. Nous partons peut-être sur un conflit dur », annoncent les représentants CGT Laurence Cahors et René Saubes, venus soutenir leurs collègues saint-affricains.

Lire la suite

Santiago : Manifestation des mineurs de Codelco

Euronews, 12 juillet 2011 :

Des milliers de personnes ont envahi les rues de Santiago hier soir pour s’opposer à la restructuration de Codelco, société d‘état chilienne premier producteur mondial de cuivre.

Vidéo de l’AFP :

Les mineurs, qui ont observé une grève de 24 heures, craignent que le plan de modernisation de la compagnie mis en place au lendemain de l‘élection du président Piñera n’ouvre la voie à une vague de licenciement. Des centaines de postes devraient ainsi être supprimés à Chuquicamata, la plus grande mine à ciel ouvert de la planète.

Lire la suite

Raflatac (Nancy) : Trois ouvriers licenciés pour faits de grève

L’Est Républicain, 12 juillet 2011 :

« ILS ONT PRIS ces trois collègues, parce qu’ils étaient des leaders de la grève ». Ce commentaire laconique est dit par un des membres de l’équipe du matin, qui a cessé le travail lundi en signe de solidarité avec les trois licenciés pour faits de grève, à la papeterie Raflatac.

« Ils ont été placés en mise à pied conservatoire dix jours après la reprise du travail, alors qu’ils sont licenciés pour faute lourde. Normalement, pour une faute lourde, la sanction est immédiate ! » Daniel Crugnola, secrétaire CGT du CE, 17 ans de Raflatac, deux fois déjà sanctionné et réintégré avec excuses par la direction n’a pas échappé à la troisième fois, suite au conflit qui aura duré du 23 mai à 13 h au 21 juin. Les dégradations dont les trois hommes sont accusés ont eu lieu le 24 mai au soir. Et c’était hier au tour de Sébastien et Fabrice, syndiqués à la CGT d’être convoqués à 15 h et 16 h hier pour « entretien préalable en vue d’un licenciement ». Les deux entretiens ont duré sept minutes. À Fabrice, comme à Daniel Crugnola sont reprochées les dégradations, et à Sébastien d’avoir mis le feu aux palettes devant le portail.

Lire la suite