Mexique : Mort d’un autre travailleur dans une mine de Grupo Peñoles

Fédération Internationale des Travailleurs de la Métallurgie, 7 juillet 2011 :

Le mineur Roberto Arellano a trouvé la mort le 30 juin à la mine de La Cienega, à Durango, Mexique. La FIOM et l’ICEM se joignent à leur affilié mexicain, Sindicato Nacional de Trabajadores Mineros, Metalúrgicos y Similares de la República Mexicana (SNTMMSRM) pour exiger l’adoption de lois qui pénaliseraient les employeurs qui font preuve de négligence criminelle.

MEXIQUE : Un jour seulement après la mort d’un autre mineur, Marcos Castorena Reza, le 29 juin à la mine de Grupo Peñoles à Fresnillo, Zacatecas, un autre accident mortel est maintenant survenu dans sa mine de La Cienega, Durango, en raison de la négligence de l’entreprise. La dernière victime est Roberto Arellano, de Fresnillo, qui travaillait à l’entreprise de construction Valente Flores, un sous-traitant de Grupo Peñoles.

Arellano a été tué par la chute d’un tube d’acier de 400 kilos qui est tombé sur lui d’une hauteur de 3,5 maîtres. Arellano est mort sur le coup. Informé de cette mort, un dirigeant régional du syndicat national des mineurs a dit que Peñoles a caché les faits à la presse locale pendant six jours. Il s’agit d’une mine d’or et d’argent, qui emploie 450 personnes à la mine et dans l’usine de broyage.

L’accident mortel appelle une nouvelle fois l’attention sur le mépris de Grupo Peñoles pour ses salariés et pour la vie et la sécurité de ses ouvriers, un comportement rendu possible par la complicité permanente du ministère du Travail et de la Protection sociale, dirigé par Javier Lozano Alarcón.

Le syndicat national des mineurs SNTMMSRM réaffirme sa revendication en faveur d’une législation qui pénaliserait les employeurs qui font preuve de négligence criminelle et de mépris pour la santé et la sécurité de leurs travailleurs et travailleuses. Rien qu’au cours de l’année 2011, six ouvriers travaillant à la mine Fresnillo de Grupo Peñoles ont été tués. Le dernier décès porte le nombre total d’accidents mortels dans l’ensemble des installations de Grupo Peñoles à plus de 20 au cours de l’année dernière.

Le président du SNTMMSRM, Gomez Urrutia, et le comité exécutif national du syndicat ont exprimé leurs condoléances à la famille et aux amis de Roberto Arellano, et ont rappelé qu’ils restent solidaire de tous les mineurs et de tous les métallurgistes du Mexique, à la fois dans leur douleur et dans leur lutte pour obtenir un meilleur niveau de vie et de meilleures conditions sociales.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s