Roumengoux : Grève à l’entreprise Rescanières

La Dépêche, 22 juin 2011 :

Les salariés de l’entreprise Rescanières se sont mis en grève hier matin ; ils demandent une augmentation de salaire et des meilleures conditions de travail.

Les salariés de la section route et travaux de l’entreprise de travaux publics Rescanières, à Roumengoux (Ariège), se sont mis en grève illimitée hier matin. Des négociations avaient été entamées la veille sur le plan des salaires et des conditions de travail. Devant le refus de la direction, la grève a débuté.

Le délégué CGT de l’entreprise Avelino Gonzaga explique les raisons de cette cessation du travail, suite aux différents réaménagements consécutifs à la reprise successive de l’entreprise Rescanières par Eurovia et dernièrement par la société Jean-Lefèvre, elle-même filiale du groupe Vinci, :

« L’entreprise Rescanières sera bientôt rattachée à une nouvelle entreprise de travaux publics, Jean Lefèbvre. Nous, ce qu’on demande, puisqu’on s’appellera Jean-Lefèvre, c’est d’avoir des salaires égaux à ceux des salariés de cette entreprise puisque l’on a les mêmes compétences. En moyenne nous sommes payés 1 250 € net actuellement. Nous demandons 200 € de plus pour être à égalité avec nos collègues qui ont de meilleurs salaires. »

Par ailleurs , les salariés ont des revendications sur le plan des conditions de travail : « Lorsque nous allons sur un chantier, nous ne bénéficions pas de sanitaires ou d’un réfectoire dans un préfabriqué mobile. Pourtant l’entreprise est tenue par la loi de nous fournir cet équipement. Or nous n’avons rien. » Hier matin, les négociations avaient repris entre les salariés et la direction. Les premiers sont « fermement décidés » à poursuivre la grève si rien ne sort des discussions. « Nous nous sentons victimes d’une injustice », résume Avelino Gonzaga.Les négociations se sont déroulées toute la journée sans que l’on débouche sur du concret.

Il semble, selon le délégué syndical CGT, qu’il y ait des possibilités d’une amélioration des conditions de travail, mais dit-il : « Notre revendication première, ce sont les salaires ». Aujourd’hui la grève continue : « Le mouvement se poursuit, il y aura un piquet de grève. La mobilisation sera encore plus importante, puisque 100 % du personnel nous soutient. » Nous n’avons pas réussi à joindre la direction de l’entreprise pour avoir son point de vue sur la situation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s