Archives quotidiennes : 05/06/2011

Rio de Janeiro : Pompiers en lutte pour les salaires

AFP, 5 juin 2011 :

Les pompiers de Rio de Janeiro ont organisé dimanche de nombreuses manifestations pour réclamer de meilleurs salaires et la libération de 439 de leurs collègues arrêtés la veille par la police militaire. Dans le centre-ville, environ 1.500 pompiers se sont rassemblés et ont décidé au cours d’une assemblée générale improvisée de n’assurer qu’un service minimum de leurs casernes, y compris pour les célèbres plages de la ville.

Leurs 439 collègues arrêtés samedi par la police militaire pour avoir occupé le quartier général des pompiers de Rio afin de réclamer des augmentations de salaires, ont été tranférés dimanche dans un établissement des pompiers dans la ville voisine de Niteroi, où ils sont toujours détenus.

Publicités

Manifestation monstre à Athènes contre l’austérité

L’Humanité, 5 juin 2011 :

A 17 heures, ce dimanche, la place de la Constitution, à Athènes, semblait calme. Les Indignés, sur la place, se préparaient pour LE rassemblement. Une répétition de celui qui, il y a pile une semaine, avait regroupé des dizaines de milliers de personnes. A 18 heures, par toutes les avenues, Stadiou, Panepistimiou, Amalias et même la très commerçante Ermiou, ils sont arrivés.

Ils, ce sont tous ces Grecs qui n’en peuvent plus. De tous les âges. Les sifflets, les klaxonnes retentissent. Les mains se lèvent dans un geste typique du pays : doigts écartés, haut tendus, pour insulter quelqu’un. « C’est la Mouza, confie Zoe. Ici, il n’y a rien de plus insultant ». Et ce geste, ils le destinent au Parlement et au gouvernement, à la troïka. Bref, à tous ceux qui leur font avaler l’austérité depuis 18 mois, alors qu’ils avaient dit « de l’argent, il y en a », à l’instar du Premier ministre, le social-démocrate George Papandreou, lors de la campagne électorale en 2009.

Lire la suite

Coupe du monde de football : un syndicat pointe le Qatar du doigt

Tribune de Genève, 5 juin 2011 :

Un rapport fustige les conditions de travail dans ce pays du Golfe, qui entame la construction des stades pour le Mondial de 2022

Comme chaque été, la température atteindra jusqu’à 45 degrés au Qatar en juin 2022. Logiquement, les neuf nouveaux stades ainsi que les trois enceintes rénovées seront donc dotés d’un système de climatisation afin de maintenir le thermomètre sous la barre des 30 degrés. Pour le confort du public et des joueurs. En revanche, les milliers d’ouvriers népalais, philippins ou afghans qui les construisent n’en bénéficient pas dans les «taudis» que leur offre pour logements cet Etat, le plus riche du monde si l’on considère le PIB par habitant – 88 200 dollars. Les «chambres» où se parquent jusqu’à dix personnes se trouvent à quelques encablures du luxe le plus obscène.

Profitant de la réunion en cours à l’Organisation internationale du travail et des élections de mercredi dernier à la présidence de la Fédération internationale de football (FIFA), la Confédération syndicale internationale (CSI) a publié mercredi un rapport pour dénoncer «le coût humain que paie l’importante main-d’œuvre migrante» du Qatar. Le syndicat, qui représente 175 millions d’employés dans le monde, entend faire pression sur la FIFA et l’hôte de la Coupe du monde 2022 pour améliorer le sort de ces immigrés qui composent les trois quarts de la population du Qatar.

Lire la suite

Postes Canada : La grève tournante se déplace à Montréal

Radio Canada, 5 juin 2011 :

Les travailleurs de Postes Canada de la grande région de Montréal vont débrayer pour 24 heures, dès dimanche 23 h 30.

Il n’y aura aucun tri ou livraison de courrier pendant cette période.

Notons que la grève touchera non seulement l’île de Montréal, mais aussi une partie de la Rive-Sud et de la Rive-Nord.

Montréal est la troisième ville à être touchée par la grève tournante du Syndicat des travailleurs et des travailleuses de Postes Canada (STTP), après Winnipeg et Hamilton.

Lire la suite

Syrie : Grève générale à Hama

AFP, 5 juin 2011 :

Les habitants de la ville de Hama, dans le nord de la Syrie, observent ce dimanche une grève générale en signe de deuil pour les personnes tuées vendredi par les forces de sécurité syriennes, ont indiqué des habitants. «Nous avons entamé samedi une grève de trois jours en signe de deuil pour les martyrs tombés» dans la ville, où 48 personnes ont été tuées vendredi par les forces de sécurité, a déclaré un des habitants de Hama située à 210 km au nord de Damas, joint par l’AFP.

«Tout est fermé même les supermarchés. les forces de sécurité se sont retirées vers les abords de la ville», a indiqué cet habitant qui a requis l’anonymat. Samedi plus de 100.000 personnes ont participé aux funérailles des 48 victimes de la répression la veille dans la ville, selon le président l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane. Au total, 53 civils ont été tués vendredi à travers la Syrie lors des plus importantes manifestations depuis le début mi-mars de la révolte contre le régime du président Bachar al-Assad.