Arabie Saoudite : Nouvelles de Manal al-Charif

Dépêche AFP, 29 mai 2011 :

Une jeune Saoudienne déte­nue depuis une semaine pour avoir bravé l’interdiction de conduire a appelé le roi Abdallah à la libé­rer, a indi­qué dimanche son avo­cat à l’AFP.

« Manal al-Charif espère que le roi ordon­nera de la libé­rer et de fer­mer le dos­sier », a déclaré l’avocat, Adnane al-Saleh, qui a ren­con­tré la jeune femme en prison.

« Elle avait le moral au plus haut, elle était sûre d’elle-même », a dit l’avocat, démen­tant ainsi les infor­ma­tions de plu­sieurs jour­naux saou­diens selon les­quels elle se serait effon­drée après son arres­ta­tion et aurait affirmé regret­ter son action.

Manal al-Charif, une consul­tante en sécu­rité infor­ma­tique de 32 ans, avait été arrê­tée le 22 mai après avoir pris le volant de sa voi­ture à Khobar, dans l’est du royaume, et dif­fusé une vidéo sur Youtube la mon­trant en train de conduire.

Divorcée et mère d’un petit gar­çon de cinq ans, elle expli­quait dans cette vidéo que ses dépla­ce­ments étaient sou­vent un véri­table casse-tête. Les femmes qui n’ont pas les moyens d’engager un chauf­feur dépendent du bon vou­loir des membres mas­cu­lins de leur famille dans le royaume.

Selon l’avocat, le fils de Manal « a dû être hos­pi­ta­lisé en rai­son de dou­leurs » pen­dant la déten­tion de sa mère, « mais il se porte bien actuellement ».

Les auto­ri­tés avaient décidé jeudi de pro­lon­ger de dix jours la déten­tion de la jeune femme, dont l’arrestation sus­cite une polé­mique en Arabie saou­dite entre les défen­seurs du droit de la femme à conduire et ceux qui y sont hostiles.

Une péti­tion adres­sée au roi Abdallah et deman­dant sa libé­ra­tion a ras­sem­blé plus de mille signa­tures jusqu’à dimanche. Les signa­taires demandent au sou­ve­rain, un réfor­ma­teur pru­dent, « de prendre une déci­sion claire sur la ques­tion du droit des femmes à conduire ».

Des mes­sages en faveur de Manal al-Charif affluent égale­ment sur une page FaceBook, plus de 24.000 per­sonnes lui ayant exprimé leur sou­tien jusqu’à dimanche.

Dans le même temps, une cam­pagne a été lan­cée sur inter­net pour inci­ter les hommes à « frap­per » les Saoudiennes qui ose­ront bra­ver l’interdiction de conduire lors d’une mani­fes­ta­tion pré­vue le 17 juin.

Les orga­ni­sa­trices de la mani­fes­ta­tion du 17 juin sou­lignent qu’aucune loi n’interdit en Arabie saou­dite aux femmes de conduire, l’interdiction se basant sur un édit reli­gieux (fatwa) pro­mul­gué dans le royaume dont les lois s’inspirent d’une ver­sion rigo­riste de l’islam qui pro­hibe en outre la mixité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s