Archives quotidiennes : 27/05/2011

28 mai : Manifestation dans toute la France contre le racisme d’Etat

Contre le racisme d’Etat et les expulsions, pour la régularisation des sans-papiers, des manifestations auront lieu dans toute la France le samedi 28 mai 2011. À Paris, la manifestation partira à 14 heures du métro Barbès, elle se terminera place de la République où aura lieu un concert du groupe Zone d’Expression Populaire.

Pour connaître la liste des manifestations en France : consulter la carte.

Voir les appels pour Besançon, Lyon et Montbéliard. Une manifestation sur des revendications similaires aura aussi lieu à Montréal (Canada).

Manifestations étudiantes en Ukraine

Le 25 mai, les étudiant(e)s ont manifesté dans 17 villes d’Ukraine. Dans leur plate-forme revendicative, les étudiant(e)s ukrainiens revendiquent entre autres le rejet de la « loi sur l’éducation supérieure » qui ne prend pas en compte les intérêts des étudiants et des enseignants, la hausse des bourses d’étude au niveau du salaire minimum et le gel des hausses des prix du logement, la garantie de cours gratuits et la démission des dirigeants du ministère de l’éducation.

A Kiev, les étudiant(e)s ont manifesté non loin des locaux de l’administration présidentielle.

Lire la suite

Madrid : Menace d’évacuation de la Puerta del Sol

Europe 1, 27 mai 2011, après la violente évacuation de la Place de Catalogne aujourd’hui à Barcelone, le gouvernement social-démocrate espagnol risque de s’en prendre à la Puerta del Sol à Madrid :

Une ancienne affiche du syndicat SAT d'actualité : "Est-ce la réponse du PSOE à la crise et à la lutte pacifique des travailleurs ?"

Le gouvernement espagnol étudie une possible évacuation des centaines de jeunes « indignés » qui campent depuis dix jours sur la place de la Puerta del Sol à Madrid, a assuré vendredi le ministre de l’Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba. « Je vais analyser la situation avec la police et nous prendrons une décision », a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse. Le ministère de l’Intérieur a reçu des demandes pressantes en ce sens de la part du gouvernement régional de Madrid et des commerçants de la Puerta del Sol.

Grèce : Le ras-le-bol des «indignés» gagne Athènes

Le Figaro, 26 mai 2011 :

Depuis mercredi, plusieurs milliers de Grecs manifestent, sur le modèle espagnol, contre les nouvelles mesures d’austérité du gouvernement Papandréou.

Maifestation place Syntagma devant le Parlement à Athènes, le 26 mai 2011

Pour la deuxième soirée consécutive, plusieurs centaines de Grecs se sont rassemblés à l’appel du collectif les «indignés», sur la place Syntagma devant le Parlement à Athènes. En début de soirée, ils étaient 3000 selon l’Agence France-Presse, la moitié d’après la police. Le chiffre de 7000 était avancé par la suite, malgré la pluie. Les manifestants protestaient, sur le modèle espagnol, contre les nouvelles mesures d’austérité, prévoyant des privatisations immédiates et des hausses d’impôts, imposées lundi par le gouvernement socialiste de Georges Papandréou.

Lire la suite

Répression policière à Barcelone

Le 27 mai, les forces de répression sont intervenues violemment à Barcelone (Espagne) pour disperser les manifestant(e)s qui occupaient la Place de Catalogne pour protester contre le chômage, l’austérité et la corruption des partis politiques PP et PSOE.

Lire la suite

Mouvement de grève chez Duval-Leroy

L’Union, 27 mai 2011 :

Vertus (Marne) : Hier à Vertus, une petite centaine de salariés ont sorti les dents contre la direction. Le syndicat dénonce des pressions sur le conseil d’entreprise, ainsi qu’un manque de lisibilité des comptes.

Le mouvement de grève n’a duré qu’un après-midi (non renouvelable) hier à la maison Duval-Leroy. À l’entrée de l’imposant et moderne bâtiment, une petite centaine de salariés, ouvriers, membres du conseil d’entreprise. Tous attendent au bord de la route. Attendent quoi ? D’être entendus : « des mutations sans motifs et des menaces de licenciements, si c’est pas mettre la pression aux employés, attaque un ouvrier, je ne sais plus ce que c’est ! ».

Lire la suite

Couvrot : Grève aux ciments Calcia

L’Union, 27 mai 2011 :

« Nous nous battons pour vos salaires » : cette banderole a été posée à l’entrée de l’usine Calcia, à Couvrot. Depuis hier 5 heures, les salariés sont en grève comme dans l’ensemble des dix sites des ciments Calcia en France. Ils répondaient à l’appel de l’intersyndicale CGT-CFDT. Sur le site de Couvrot, 64 % des 140 salariés ont arrêté de travailler selon la CGT, le syndicat majoritaire ; 54 salariés selon la direction. Il s’agit essentiellement d’ouvriers, de techniciens et d’agents de maîtrise.

« Huit postes doivent être supprimés à l’usine de Rombas, en Moselle. Nous voulons que ce projet soit abandonné », expliquent en chœur Xavier Jean et Pascal Millet. Les deux délégués syndicaux CGT dénoncent également des augmentations salariales annuelles « insuffisantes ». « En 2010, nous avons obtenu une hausse de 0,8 % et 2,1 % en 2011. Sur deux ans, la moyenne ne couvre pas l’augmentation du coût de la vie ». Xavier Jean et Pascal Millet citent notamment le prix du carburant qui s’envole.

Lire la suite

Appel à la grève chez Otis

AFP, 27 mai 2011 :

Une intersyndicale CFDT-CFTC-CGT-FO appelle à la grève le personnel de l’ascensoriste Otis, qui gère un parc de quelque 160.000 ascenseurs en France, pour réclamer des hausses de salaires face à l’augmentation des dividendes versés aux actionnaires.

L’intersyndicale appelle les quelque 5.500 salariés d’Otis France à cesser le travail dès vendredi soir en province et à partir de lundi en Ile-de-France.

« Les salariés refusent majoritairement et trouvent indécente la cure d’austérité que veut leur infliger leur direction avec des augmentations salariales de 1,2 à 2,4% », écrivent les syndicats dans un communiqué.

Lire la suite

Espagne : Protestations à Murcie

Le Monde, 26 mai 2011 :

Murcie, envoyée spéciale – C’est devenu le rendez-vous incontournable de la journée. Chaque soir à 20 h 30, ils sont entre 500 et 600 à rejoindre la place de la mairie, dans le centre de Murcie, dans le sud-est de l’Espagne. Des jeunes, en majorité, mais aussi leurs parents et même leurs grands-parents. Ces « indignés », tel qu’ils se qualifient, tiennent leur assemblée générale sur le parvis, qu’ils ont rebaptisé, à l’instar de nombreuses autres villes espagnoles, « place de la Révolution du 15-Mai ». Devant un écriteau indiquant « Le micro est ouvert », tous prennent la parole à tour de rôle pour argumenter, proposer, s’offusquer, s’inquiéter. Dix jours après le début du mouvement de contestation sociale qui a soulevé le pays, ils éprouvent plus que jamais la volonté de voir le projet de société qu’ils ont esquissé aboutir.

« Je suis payé 5 euros de l’heure, au noir, dans un restaurant, alors qu’au gouvernement régional certains se voient proposer des Mercedes comme voiture de fonction », lâche un jeune, révolté. « On n’est pas des hippies. Seulement des gens dignes qui demandent un travail et une justice juste », renchérit une quinquagénaire, suscitant l’enthousiasme et l’adhésion de la foule. Plus tard, c’est l’émotion qui gagne l’assistance lorsqu’un retraité prend la parole : « A l’époque de Franco, je me suis battu pour cette démocratie. Depuis, on l’a dénaturée. Il faut reprendre le combat et ne pas s’arrêter. »

Lire la suite

Gonesse : La lutte paie, Sandra Tarazona régularisée !

VousNousIls, 26 mai 2011 :

Le pré­fet du Val-de-Marne va régu­la­ri­ser la situa­tion d’une ensei­gnante d’espagnol d’origine colom­bienne mena­cée d’expulsion, situa­tion qui avait mobi­lisé son lycée, a-t-on appris mer­credi auprès de la pré­fec­ture du Val-de-Marne.

Des élèves, des pro­fes­seurs et des parents d’élèves du lycée René Cassin à Gonesse (Val d’Oise) avaient mani­festé mardi devant l’établissement et devant la pré­fec­ture du Val-de-Marne pour pro­tes­ter contre l’expulsion de Sandra Tarazona, 30 ans, ensei­gnante d’espagnol au lycée depuis février.

Lire la suite