Archives quotidiennes : 17/05/2011

Manifestation à Wall Street pour faire payer les riches

Dans un article publié le 16 mai, le site Kaosenlared (en espagnol) rapporte que des milliers de personnes, jusqu’à 10.000 selon certaines sources, ont manifesté dans les rues du quartier financier et politique vers Wall Street à New York. Les manifestant(e)s demandaient que ce soit les riches et hommes d’affaires qui payent pour la crise et pas les travailleurs qui doivent faire face à une vague de licenciements et d’attaques anti-ouvrières.

Michael Bloomberg, maire de New York, a en effet l’intention de licencier plus de 5.000 enseignants, de faire fermer plusieurs casernes de pompiers, de réduire les services de la petite enfance et pour les personnes âgées, tout en refusant catégoriquement d’augmenter les impôts des riches et sur le secteur financier, déclarant que cela ruinerait l’économie.

Aux Etats-Unis comme ailleurs, ce n’est pas aux travailleuses et aux travailleurs de payer pour la crise des capitalistes !

Publicités

Madrid : De jeunes chômeurs expulsés de la Puerta del Sol

Selon l’agence de presse espagnole EFE du 17 mai, 150 personnes, essentiellement de jeunes chômeurs, qui campaient Puerta del Sol à Madrid pour dénoncer la politique anti-sociale du gouvernement dans la suite des protestations de dimanche, ont été délogés par la police ce matin vers cinq heures.

Expulsion de la Puerta del Sol, 17 mai :

Un des organisateurs de la manifestation rapporte que s’il n’y a pas eu de blessés graves, des manifestants ont été battus et traités à terre par les forces de répression alors qu’ils faisaient un it-in pour protester contre l’expulsion de la Puerta del Sol. Face aux forces de police, les jeunes chômeurs lançaient des slogans comme «  »más educación y menos policía » (plus d’éducation et moins de police),  « Madrid despierta, la calle está indignada » (Madrid se réveille, la rue est en colère) et « Esto es una dictadura, queremos una democracia » (ça c’est une dictature, nous voulons une démocratie).

A Cannes, comme ailleurs pas de salariées sans droits dans les entreprises !

Communiqué de presse de l’UL CGT de Cannes, publié sur le blog Travailleurs sans papiers en grève :

Elles s’appellent Margarita, Aldina, Marcelina, Luisa, Leinira, Josepha, Isabelle Anabelle… elles travaillent pour Pierre et Vacances à la résidence hôtelière de luxe de Cannes, avenue de l’Amiral Wester-Wemyss.

Elles sont Capverdiennes et leur fiche de paye indique qu’elles sont employées pour faire le nettoyage, alors qu’en fait, elles font tout, des lits à la vaisselle… et sous la pression constante de leurs responsables.

Lire la suite

Débrayage à SILF à Saint-Pierre

Témoignages, 17 mai 2011 :

Hier matin, dès 9h00, une vingtaine de salariés de la société SILF à Saint-Pierre (La Réunion) a entamé un mouvement de contestation pour dénoncer des discriminations salariales au sein de leur entreprise.

« Même poste, même ancienneté et des salaires différents » explique M. Planesse, un représentant du personnel mécontent. Ils sont 90% des salariés à avoir débrayé hier matin pour dénoncer cette situation. D’autre part, le personnel réclame la prime COSPAR, « qu’on n’a jamais eue » et la reconduction de 3 CDD en CDI.

Lire la suite

Mohammad et Abdollah Fathi ont été exécutés

Révolution en Iran, 17 mai 2011 :

Un communiqué du Comité International Contre les Exécutions rapporte que Mohammad et Abdollah Fathi ont été exécutés ce matin à l’aube à la prison d’Ispahan (Iran).

Ce matin leur mère a pu les voir une dernière fois, mais les gardiens de la prison ont empêché Abdollah d’embrasser sa mère pour lui dire adieu.

Dans un message au monde, la mère de Mohammad et de Abdollah a déclaré : « Ne pleurez pas pour nous, mais protestez partout contre ce crime ».

Hôpital de Saint-Nazaire : 105 jours de lutte

Ouest-France, 17 mai 2011 :

Le personnel des Urgences de l’hôpital de Saint-Nazaire a une nouvelle fois protesté contre la dégradation des conditions de travail lors d’un barbecue, hier midi.

Un barbecue a été organisé à l’entrée des Urgences lundi midi. Objectif : rester mobilisé et ne pas oublier la situation qui perdure.

Lire la suite

Guingamp : Colère des salariés de Daunat

Le Télégramme, 17 mai 2011 :

La coupe déborde. Hier matin, une centaine de salariés de Daunat a débrayé pendant deux heures. Le personnel de cette usine spécialisé dans les sandwiches dénonce ses conditions de travail et des salaires au plus bas.

«Ici, on travaille pour survivre», témoigne cette salariée à la porte de l’entreprise Daunat (sandwiches), qui est basée dans la zone de Bellevue à Saint-Agathon. Hier matin, une centaine de salariés a décidé de manifester son ras-le-bol en débrayant deux heures, de 11h à 13h. Devant les grilles de l’usine de Saint-Agathon, les langues se délient. «On n’a aucune reconnaissance. Ils continuent de supprimer nos primes. On est en bas de l’échelle».

Lire la suite