Syrie : Malgré la répression, la lutte continue

AFP, 13 mai 2011 :

Un manifestant a été tué vendredi par des tirs des forces de l’ordre à Homs, dans le centre de la Syrie, alors que soldats et membres des services de sécurité avaient été déployés en force dans les foyers de la contestation contre le régime de Bachar al-Assad.

Malgré la répression — qui a fait quelque 700 morts et des milliers d’arrestations depuis le début du mouvement de contestation mi-mars, selon des ONG –, un appel de l’opposition à se mobiliser avait été lancé sur la page « The Syrian Revolution 2011 ».

« Il y a eu un mort à Homs lorsque les services de sécurité ont ouvert le feu pour disperser l’une des manifestations », a affirmé un militant sous couvert de l’anonymat. L’homme, âgé de 40 ans, a été « touché d’une balle à la tête ».

Selon un écrivain et opposant, Louaï Hussein, le président Assad avait pourtant donné instruction aux forces de l’ordre de ne pas ouvrir le feu sur les manifestants.

Une conseillère du président, « Bouthaïna Chaabane, m’a affirmé lors d’une conversation téléphonique que des ordres présidentiels stricts avaient été donnés de ne pas ouvrir le feu sur les manifestants », a indiqué M. Hussein sur sa page Facebook.

D’autres manifestations, réunissant des milliers de personnes, ont eu lieu parallèlement à Deraa (sud), Qamichli, Derbassyié et Amouda (nord-est), ou encore à Saqba, près de Damas.

« Les forces de sécurité tirent en l’air à l’arme automatique à Deraa pour disperser des milliers de manifestants », a indiqué à l’AFP un militant dans cette ville, où le mouvement de contestation est né à la mi-mars.

A Qamichli, à majorité kurde, près de 3.000 personnes ont commencé à manifester après la prière, selon un autre militant. « Par notre âme et notre sang, nous nous sacrifierons pour Deraa », scandaient notamment les manifestants, selon une vidéo postée sur Youtube.

Ils portaient également un immense drapeau syrien sur lequel était écrit « Azadi » (« liberté », en kurde), selon la vidéo.

Dans le village voisin de Derbassyié, 2.500 personnes ont pris part aux rassemblements. A Amouda, toujours dans la région kurde, près de 3.000 personnes ont défilé aux cris de « Azadi », selon un militant.

Par ailleurs, des centaines de personnes ont manifesté à Jdaidet-Artouz, à 11 km au sud de Damas, « appelant à la chute du régime », a indiqué un autre militant.

Un millier de manifestants ont également défilé à Saqba, près de la capitale, où « d’importants renforts sont entrés à bord d’autocars et de transports de troupes », selon des militants.

Dans tous les foyers de la contestation, « il y a un important déploiement des agents des forces de sécurité », a affirmé à l’AFP un militant.

Interrogé dans la matinée, un militant de la ville côtière de Banias (nord-ouest) avait indiqué que « plus de 2.000 soldats » étaient déployés sur la place où manifestent les habitants.

Mais le ministre de l’Information Adnane Mahmoud a affirmé dans l’après-midi que l’armée avait commencé à se retirer de Banias, où elle avait pénétré samedi.

« L’armée qui s’était déployée à Deraa et sa province a fini son retrait de ces régions », a-t-il ajouté.

Selon un des militants, les arrestations se poursuivaient également à travers le pays, de Deir Ezzor (est) à Lattaquié (ouest) et de Qamichli à Deraa.

Mercredi, 19 civils avaient notamment été tués par les forces de l’ordre à Deraa et à Homs, selon une ONG.

Une réponse à “Syrie : Malgré la répression, la lutte continue

  1. Pingback: Les Syriennes au cœur du «vendredi des femmes libres» | Solidarité Ouvrière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s