Roissy : Lutte pour les salaires chez FedEx

Les Echos, 13 mai 2011 :

Le mouvement, déclenché mercredi à l’initiative de l’intersyndicale, a été reconduit sur le site de Roissy, porte d’entrée pour l’Europe du spécialiste de l’express. Les revendications portent notamment sur une hausse générale des salaires de 5 %.

Bras de fer sur le tarmac de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, le «hub» pour l’Europe du groupe américain de transport express FedEx qui dessert 211 pays dans le monde avec une flotte cargo de plus de 650 appareils. Vendredi, pour la troisième journée d’affilée, les salariés du site français de FedEx ont décidé la poursuite la grève lancée par l’intersyndicale (CGT, STAAAP, CFTC, UNSA, CFDT, FO) après l’échec, mercredi, d’une première réunion avec la direction portant sur la négociation annuelle obligatoire.

Jeudi, 700 salariés grévistes (sur un effectif total de 2100 personnes) ont voté à l’unanimité (les 400 salariés de l’équipe de jour et leurs 300 collègues de l’équipe de nuit) la reconduction de la grève perturbant les vols et le traitement des colis, 45.000 colis n’auraient pas été traités mercredi (NDLR :deuxième centre de tri le plus important après Memphis, le site de Roissy possède une capacité de 61.500 colis par heure).

De source syndicale, les vols en provenance ou à destination de Memphis, Mardrid, Dubaï, Hambourg, Rome et Vienne, sont restés au sol et bon nombre de poids lourd, en charge des livraisons finales, ont quitté de Roissy «très en retard».

Augmentation générale de 5 %

Au troisième jour du conflit, les grévistes se montrent résolus. «Nous ne lâcherons rien. La grève a été reconduite à 100% sur la base des revendications suivantes : augmentation générale de 5% (contre 1% proposé par la direction) une prime de vacances de 500 euros nets (au lieu de 300 euros bruts) et le déclenchement de la prime individuelle à partir d’une note de 3,5 sur 4 (au lieu de 3,7) », explique Anthony Renaud, conseiller du syndicat Unsa.

Autre motif de mécontentement : les embauches. « L’an dernier, FedEx a dépensé 7 millions d’euros pour payer les intérimaires et cette année, nous sommes déjà à 4 millions,» poursuit-il.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s