A Athènes, la police frappe pour tuer

HNS Infos, 13 mai 2011 :

Voici quelques traductions d’articles et déclarations postées hier suite à la journée de manifestation à Athènes, qui aura vu se déchaîner la violence policière. Un manifestant est actuellement dans un état critique à l’hôpital.


Traduction de l’article :

L’état du manifestant de 30 ans attaqué par la police reste critique, sa vie est toujours en danger. Appel pour une manifestation d’urgence le 12 mai à Athènes.

Le manifestant de 30 ans qui a été attaqué par la police durant la manifestation pour la grève générale du 11 mai reste entre la vie et la mort. Il a été placé dans un coma artificiel. Les prochaines 48h seront déterminante quant à son sort. Il était membre de l’Assemblée de Solidarité et de Résistance du Parc de Kyprou et de la Rue Patision à Athènes. Son cortège, tout comme de nombreux autres, a été victime d’une attaque injustifiée de la police. Les coups qu’il a reçus étaient létaux : d’après le rapport médical, il a été frappé par un objet qui n’était pas une matraque de la police, vraisemblablement un extincteur.

Les groupes gauchistes et anarchistes ont appelé à une manifestation contre la répression étatique pour ce vendredi 12 mai à 18h, au Propylea à Athènes. Voici cet appel :

Descendre dans la rue, pour briser la peur

Le gouvernement du FMI et le Mémorandum recourent à la barbarie policière et promeuvent la violence fasciste afin d’imposer leur agenda anti-populaire.

A bas les politiques meurtrières du gouvernement PASOK.

Durant la manifestation interprofessionnelle du 11 mai, des hordes de policiers ont lancé une attaque injustifiée, blessant des dizaines de manifestants, et précipitant Y.K. au bord de l’agonie.

(Nous revendiquons)

– La police hors des manifestations
– L’interdiction du gaz lacrymogène chimique
– La dissolution de la police anti-émeute (MAT) et des forces spéciales de police
– Des sanctions à l’encontre des policiers assassins

Nous, travailleurs, chômeurs et jeunes, résistons à l’attaque du gouvernement par nos luttes coordonnées.

Le terrorisme ne nous arrêtera pas.

Manifestation vendredi 12 mai à 18h au Propylea à Athènes.

Signataires :

– AKOA
– Mouvement Anti-autoritaire
– ANTARSIA
– ARAN
– Réseau pour les droits sociaux et politiques
– KKE (ML)
– KOKKINO
– NAR – Libération de la Jeunesse Communiste
– Synaspismos Youth
– Xekinima
– OKDE
– OKDE – Spartacus
– SEK
– Synaspismos

Concernant les blessures extrêmement sérieuses du manifestant Yiannis K. et la tentative par la police de déguiser la bavure

Yiannis K., qui est actuellement dans le coma et dans un état critique à l’unité de soins intensifs de l’hôpital Nikaia d’Athènes après avoir reçu des coups meurtriers à la tête de la part de la police anti-émeute, était un manifestant parmi des milliers d’autres, participant aux manifestations pour la grève générale de ce 11 mai. Plus précisément, durant toute la manifestation -et ce y compris lorsqu’il fût attaqué avenue Panepistimiou- Yiannis était dans le cortège de l’assemblée de résistance et de solidarité de Kypseli/Patision.

Face aux mensonges et aux tentatives de travestissement des faits de la part de la police, nous déclarons ceci :

Sur l’avenue Panepistimiou, entre Voukourestiou et la rue Amerikis, alors que la manifestation revenait du parlement, la police a lancé une attaque coordonnée et organisée ayant clairement pour cible les cortèges autogérés et anti-consensuels : les gens qui luttent “d’en bas”. A ce moment, les assemblées de quartier (Kypseli/Patision, Vyronas/Kaisariani/Pagrati), les syndicats de base des serveurs et cuisiniers, l’assemblée anarchiste pour l’auto-détermination sociale, des syndicats étudiants et bien d’autres ont été encerclés et battus par de nombreuses unités de la police anti-émeute (MAT).

Nous qui marchions aux côtés de Yiannis, tenant la banderole de Kypseli avec lui, nous sommes trouvés pris dans un confinement étouffant de policiers anti-émeutes qui allaient attaquer les manifestants, utilisant à tort et à travers leurs matraques, dans les têtes et dans les corps, laissant de nombreuses personnes à terre. Dans le même temps ils ont jeté du gaz lacrymogène et des grenades assourdissantes directement dans la foule. Résultat : des dizaines de personnes ont été grièvement blessées, et pour beaucoup emmenées à l’hôpital. Parmi elles Yiannis K., qui, alors qu’il saignait de la tête, a été exfiltré du lieu de l’attaque, grâce à l’intervention d’autres manifestants. Il a été réceptionné par le service d’urgence et transféré à l’hôpital Nikaia, où il a subi une opération de chirurgie.

En ce moment, Yiannis combat pour sa vie, car il a choisi la voie de la résistance collective, de la solidarité et de la lutte, contre l’exploitation, la pauvreté et la peur mise en place par les patrons, contre leur terrorisme, contre le défaitisme et la passivité. La lutte de Yiannis appartient à tous !

Yiannis Vidalis

Katerina Sofianou

(membres de l’assemblée de résistance et de solidarité de Kypseli/Patision)

Ce communiqué a été publié hier alors que Yiannis K. subissait une opération à l’hôpital général Nikaia :

Branche locale de l’EINAP (Syndicat des médecins hospitaliers d’Athènes et du Pirée) à l’hôpital général de Nikaia – 11/05/2011

Aujourd’hui, nous avons été témoins de la barbarie profonde et sans limite utilisée par le gouvernement grec d’austérité, dans son effort pour écraser la saine réaction des citoyens qui résistent aux mesures d’austérité planifiées par le capital étranger et national.

Des dizaines de manifestants blessés, tabassés par la police anti-émeutes, ont été transférés par ambulance ou sont venus par leur propre moyen dans notre hôpital. Beaucoup d’entre eux avaient des blessures à la tête. Parmi eux, il y a un manifestant âgé de 30 ans, qui a été transporté dans notre hôpital dans un état grave, ante-mortem, caractérisé par une anisocorie et un grave hématome épidural (NT : termes médicaux, il s’agit d’une blessure très grave à la tête, on peut également la qualifier d’hématome extra-dural). En ce moment-même ce manifestant est opéré par nos collègues, qui tentent de sauver sa vie.

Nous condamnons la brutalité policière. Nous condamnons les membres du gouvernement grec, et le premier ministre, pour cette tentative d’assassinat sur un citoyen, qui est dans un état grave et dont la vie est en danger, mais aussi pour tous les autres manifestants frappés.

La violence et la répression contre ceux qui résistent n’a aucun avenir.

Le gouvernement, en violant les droits du peuple, nécessaires à sa survie, mais également en usant d’une violence brutale menaçant directement des vies, n’aura fait qu’accroître notre décision quant au combat pour le pain, l’éducation et la liberté (NT : slogan utilisé contre la dictature des colonels).

(NT : le dernier paragraphe étant rédigé dans un anglais très approximatif, il est possible que cette traduction paraisse bancale.)

Nous ne nous arrêterons pas tant que les coupables de la tentative de meurtre ne seront pas punis.

Nous ne nous arrêterons pas tant que le peuple n’aura pas gagné !

Quelques événements marquants de la journée de jeudi

– Une quinzaine de manifestations au moins ont eu lieu aujourd’hui dans toute la Grèce pour protester contre les violences policières.
– A Athènes, entre 4000 et 7000 personnes ont participé au cortège, et ont affronté la police.
– Dans le même temps, une manifestation en la mémoire d’un homme de 44 ans poignardé mardi dernier a été le prétexte d’un pogrom lancé par plusieurs centaines de néo-nazis, qui ont attaqué des migrants et des grecs d’origine étrangère, avant de s’en prendre aux squats, avec l’aide de la police anti-émeute. Les anarchistes et d’autres groupes de la gauche extra-parlementaire ont ainsi affronté pendant tout l’après-midi fascistes et flics. Un jeune de 21 ans originaire du Bangladesh a été mortellement poignardé ce matin par des fascistes. 15 autres migrants au moins ont été blessés dans la nuit de mercredi à jeudi.
– Yiannis K. est toujours dans le coma à l’heure qu’il est.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s