AUTOMOBILE Bridgestone à Béthune : 55 salariés en grève contre la réforme d’un département

Bridgestone à Béthune : 55 salariés en grève contre la réforme d’un département La CFTC dénonce une «confrontation reposant sur une compétition de réduction de coûts entre les usines européennes».

Premier débrayage, samedi, puis la grève depuis mardi, le département des presses de l’usine Bridgestone, plus gros employeur de Béthune, est en crise. La direction propose une nouvelle organisation. Ou plutôt l’impose, selon les syndicats CFTC et CGT. Ils craignent pour la santé des employés. Extension, crise mondiale, division syndicale, chômage technique, conflit social, grèves, etc. En trois ans, le géant Bridgestone, près de 1 500 employés – dont 1 300 titulaires, a constaté à Béthune son pneumatique dans tous les états. Depuis samedi, il en découvre un nouveau : la grève partielle, ne touchant qu’un département. Celui, déjà chaud, des presses de pneus, des vulcanisateurs.

Soixante-quinze salariés concernés dont 55 en grève depuis mardi, soit l’ensemble des titulaires. Les organisations syndicales dénoncent une restructuration se traduisant par une baisse d’effectif de 15 salariés. En clair : chaque vulcanisateur devra s’occuper de 10 ou 12 presses, au lieu de 9 auparavant, selon qu’ils aient ou non l’assistance nouvelle d’un chariot. « Au lieu de faire travailler leurs jambes, ils feront travailler leurs bras », lance Roger Dubus. Le directeur des ressources humaines, irrité par le blocage, explique la restructuration par le chiffre 15 : « En termes de coûts, on est 15 % moins bons que les autres usines européennes du groupe . Et je ne parle que des usines de l’Ouest (Bari et Burgos). » Sauf que pour les syndicats, les conditions proposées sont inacceptables. « La santé des salariés n’est pas monnayable », assure Christian Antoniewicz, secrétaire CFTC du comité d’entreprise. À ses côtés, David Vincent et Stéphane Lesix acquiescent. Élus du même syndicat majoritaire depuis un an chez Bridgestone, ils travaillent dans le département concerné. « Avec neuf presses, on a déjà beaucoup de problèmes physiques », pointent-ils, citant le dos ou les épaules. À la CGT, dont les visages ont changé depuis la tempête syndicale du printemps dernier, on ne dit pas autre chose. « La direction veut nous imposer des cadences plus importantes au détriment de la santé et des conditions de travail des salariés », tempête Bernard Ulatowski, secrétaire CGT du CHSCT. Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail qui a émis un avis défavorable à cette organisation et bloqué des machines, empêchant le remplacement des grévistes par des « volontaires ». « La longévité d’un salarié aux presses est de 20 à 25 ans. Elle va tomber à 15 », craint le cégétiste. Or la porte des négociations, donc de sortie de crise, semble verrouillée. « Pour le dialogue, il faut être deux », lâche Roger Dubus, singeant, sans le savoir, le discours des partenaires sociaux. « Qu’ils nous écoutent déjà. Dans ce département, il y a des mecs abîmés. Là, ils veulent passer en force », explique-t-on à la CFTC.

Dans un long communiqué, elle insiste sur la « santé physique et morale » et « la souffrance au travail ». « Vous savez bien, chez nous, c’est le bagne », ironise Roger Dubus. Lui-même cible des sarcasmes de la CGT. Une restructuration serait à l’étude dans les services administratifs. Finances, achat et ressources humaines seraient concernés par une centralisation à Poznan. Et si la CGT dénonce des futures suppressions de postes, elle ferait volontiers une exception : « On espère que notre DRH sera muté en Pologne. Avec un salaire polonais. »

• PAR CHARLES-OLIVIER BOURGEO

http://www.lavoixeco.com/actualite/Secteurs_activites/Automobile/Equipementiers/2011/05/12/article_bridgestone-55-salaries-en-greve-contre.shtml

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s