10.000 personnes dans les rues d’Athènes contre l’austérité

Le Matin, 11 mai 2011 :

La grève générale de mercredi traduit la colère devant une politique « injuste et cruelle qui a provoqué un bond du chômage, enfreint les droits des travailleurs, dilapidé les ressources publiques, sans permettre de sortir de la récession », souligne la GSEE, principale centrale syndicale grecque.

A l’appel de la GSEE et du PAME, l’autre grand syndicat en Grèce, quelque 10.000 personnes manifestaient dans le centre d’Athènes. « Nous rejetons et condamnons les nouvelles mesures d’austérité. Nous intensifions la lutte », pouvait-on lire sur les banderoles.

« Chaque jour qui passe, le gouvernement reprend ce que la classe ouvrière a mis des années à conquérir. Maintenant, ils ont trouvé l’occasion de tout reprendre », déplorait John Pavlidis, retraité et ancien employé du ministère des Finances.

Une autre manifestation à l’appel des syndicats était prévue ultérieurement mercredi, sous haute surveillance de la police. Des échauffourées ont éclaté en marge des précédents rassemblements, notamment lors des derniers en février.
Environ 8000 personnes ont par ailleurs manifesté à Thessalonique (nord), deuxième ville du pays.

La grève de 24 heures a provoqué un arrêt du trafic ferroviaire et maritime, ainsi que d’une grande partie des transports publics à travers tout le pays. De nombreux vols ont été annulés à l’aéroport international d’Athènes. Aucun journal n’est paru, et les journalistes de la presse audiovisuelle étaient en grève.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s