Les trois sites Continental Automotive France de Midi-Pyrénées en grève

Dépêche AP, 10 mai 2011 :

Les trois sites de Midi-Pyrénées de Continental Automotive France, la filiale française de l’équipementier allemand Continental, étaient en grève mardi matin pour obtenir 5% d’augmentation de salaire dans le cadre des négociations annuelles obligatoires 2011, a-t-on appris auprès de la CFDT.

Après le vote de la grève lundi dans les sites de Toulouse et Foix (Ariège), le personnel de l’usine de Boussens (Haute-Garonne) s’est joint au mouvement mardi matin.

Alors que la direction prévoit 2,4% d’augmentation et un « talon » (l’augmentation minimale) de 50 euros, les salariés demandent 5% d’augmentation de salaire avec un talon de 150 euros ainsi que l’embauche des intérimaires et sous-traitants qui le souhaitent dans les trois sites. Ils seraient 600 au total, selon les syndicats.

« Après dix séances de négociations, aucune organisation syndicale n’a signé le texte proposé par la direction. Cette grève est l’expression d’un ras-le-bol général. Les résultats du groupe sont de plus en plus importants, ils étaient de 32 millions d’euros en 2009, de 53 millions d’euros en 2010. En 2011, les prévisions portent sur plus de 70 millions d’euros. Les salariés demandent un juste retour pour leur travail », a déclaré à l’Associated Press Sami Hamida, délégué syndical central CFDT.

Ce conflit fait suite au bras de fer qui a démarré à l’automne dernier entre les syndicats et la direction qui prévoyait de réduire le coût du travail dans les trois sites de Midi-Pyrénées en l’échange d’un maintien de l’emploi jusqu’en 2015. Les deux syndicats majoritaires CGT et CFDT, qui avaient fait valoir leur droit d’opposition pour faire avorter le plan de la direction, dénoncent aujourd’hui « la manipulation inacceptable » opérée par la direction sur les négociations annuelles obligatoires.

Implantée à Toulouse, Boussens et Foix, Continental Automotive France emploie au total 2.500 salariés en Midi-Pyrénées. La filiale de l’équipementier automobile allemand justifie son plan d’économies par « une alarmante baisse prévisionnelle de la charge de travail » des trois sites de production pour 2012 et 2013.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s