Bras-Panon : Les ASEM occupent la mairie

Clicanoo, 4 mai 2011 :

Bras-Panon (La Réuion) : Hier matin, une vingtaine d’Asem ont manifesté devant la mairie pour obtenir leur titularisation. Les grévistes ont occupé la mairie jusqu’à près de 19h pour réclamer une entrevue avec le maire, absent toute la journée.

« Nou lé pa plus, nou lé pa moins ! », clame Alain Mani, secrétaire général du syndicat Interco CFDT de la mairie de Bras-Panon. Hier, une vingtaine d’Asem (Agents Spécialisés des Ecoles Maternelles) ont manifesté devant la mairie pour réclamer leur titularisation.

Alain Mani dénonce : « La mairie a décidé d’écarter les Asem du plan de titularisation mis en place à la fin du mois de mars. Pour nous, cette mesure est discriminatoire et inacceptable ! ». Selon le syndicaliste, plusieurs demandes d’audience ont été faites à Daniel Gonthier, maire de Bras-Panon. « Nous avons déposé notre préavis de grève le 27 avril, le maire aurait pu nous recevoir. Mais il a préféré la politique du bras de fer, souligne Alain Mani. Il faudrait que le maire comprenne qu’il n’y a pas que l’Unesco et la foire agricole… Les Asem aussi comptent ! ».

Lucille Sautron, déléguée du personnel, acquiesce : « Lorsque Daniel Gonthier est arrivé il y a 10 ans, il nous a promis qu’il améliorerait nos conditions de travail. Mais aujourd’hui, nous en sommes toujours au même point ». En milieu de matinée, une délégation a été reçue par des membres de l’équipe municipale. « Nous avions l’impression qu’ils découvraient le problème. Ils nous ont écoutés et nous ont dit qu’il transmettrait nos revendications au maire », indique Alain Mani.

Gilles Jeanson, premier adjoint au maire, explique : « Le maire n’a pas pu recevoir les grévistes car il est au conseil général. Le plan de titularisation a fait l’objet d’un protocole d’accord signé par le CTP. Les syndicats étaient présents, je suis étonné de leur revirement ». Philippe Furcy, directeur des ressources humaines à la mairie, reprend : « Les Asem doivent passer un concours pour être titularisés. Nous réfléchissons à un moyen d’intégrer ces salariés en toute légalité ».

Réclamant une rencontre avec Daniel Gonthier, les grévistes ont décidé d’occuper la mairie. Peu après 17h, la grille d’entrée est baissée, les manifestants restent dans les locaux. « C’est du mépris total de la part du maire, il nous fuit ! », déplore Alain Mani. Les pompiers sont appelés sur place pour une manifestante, diabétique, victime d’un malaise sans gravité. Peu avant 19h, les grévistes décident de quitter la mairie. Alain Mani menace : « A la rentrée prochaine, si nous n’avons pas rencontré le maire, nous déposerons un préavis de grève illimitée ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s