Archives quotidiennes : 17/04/2011

Genlis (21): fin de la grève chez PPG-AC

France 3 Bourgogne, 17 avril 2011 :

Après 40 jours de grève, un accord a été passé entre la direction et les salariés de PPG-AC France, le 15 avril 2011.

Un accord a été trouvé entre les salariés et la direction de l’usine de peinture située à Genlis, vendredi 15 avril 2011. La grève, entamée le 7 mars 2011, prend fin à PPG AC France- ex Seigneurie Freitag. C’est un projet d’externalisation de l’activité logistique à l’entreprise IDLogistique qui a déclenché la colère des salariés il y a 40 jours.

Lire la suite

Publicités

Iran : Huitième jour de grève des ouvriers de la pétrochimie

Révolution en Iran, 17 avril 2011 :

Dans un communiqué daté du samedi 16 avril, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran salue le huitième jour de grève des ouvriers de la pétrochimie de Mahshar (Kuzhestan). Des milliers d’ouvriers sont, selon le communiqué, toujours en grève, malgré les tentatives d’intimidation et de division par la direction et les forces de répression, et la grève touche désormais huit sites de l’industrie pétrochimique de la région. La forte présence des forces de répression rend difficile la liaison et la coordination entre les ouvriers en grève de différents sites, mais la grève continue.

Lire la suite

Vintimille : « Aucun être humain n’est illégal »

AFP, 17 avril 2011 :

Tous les trains en direction de la France partant de Vintimille, dernière ville italienne avant la frontière, ont été annulés aujourd’hui, alors qu’une manifestation de soutien aux migrants avait lieu devant la gare, a indiqué à l’AFP un contrôleur français. « Tous les trains ont été annulés jusqu’à nouvel ordre par la préfecture des Alpes-Maritimes, jusqu’à la dispersion des manifestants », a indiqué un contrôleur des chemins de fer français (SNCF) présent dans la gare. Une information confirmée par les panneaux lumineux signalant les trains au départ, a constaté une journaliste de l’AFP.

Les manifestants, beaucoup d’Italiens mais aussi des Français, avaient prévu de monter à bord du train partant à 13h17 de Vintimille pour Nice. Rendus furieux par l’annulation des trains, sont partis vers 13h30 en direction du le consulat de France de Vintimille en scandant « liberté, liberté ».

Lire la suite

Nouvelles manifestations en Syrie

AFP, 17 avril 2011 :

Les partisans du régime syrien ont dispersé dimanche par la force deux manifestations en faveur de la liberté qui ont eu lieu à Soueida, bastion des druzes syriens dans le sud du pays, ont indiqué des militants et un témoin.

Syrie : Manifestation de femmes pour la liberté, 16 avril

Quelques 400 personnes qui voulaient célébrer les 65 ans d’indépendance de la Syrie, se sont rassemblées sur une place, dans la ville de Soueida. Ils portaient les photos des figures de la Révolution syrienne, ainsi que des drapeaux, a affirmé un militant des droits de l’Homme Mazen Darouiche, président du centre syrien pour la presse.

Lire la suite

Des milliers de manifestants pour le départ de Saleh

Belga, 17 avril 2011 :

Des dizaines de milliers de protestataires ont manifesté dimanche dans plusieurs villes du Yémen pour réclamer le départ du président Ali Abdallah Saleh, une revendication défendue par une délégation de l’opposition auprès des médiateurs du Golfe.

Scandant des slogans appelant au départ de Ali Abdallah Saleh et à des poursuites judiciaires à son encontre, les protestataires ont défilé dans le calme à Taëz, Ibb, au sud de Sanaa, et à Hodeïda, sur la mer Rouge, selon des participants.

Lire la suite

Bachar al Assad contre « le règne de la populace »

TF1, 17 avril 2011 :

Lancé à la mi-mars, le mouvement de contestation syrien perdure malgré la répression et les arrestations massives. Vendredi, l’agitation a même gagné Damas. Dans la capitale, les forces de sécurité ont fait usage de bâtons et de grenades lacrymogènes pour empêcher des milliers de manifestants venus des faubourgs de marcher sur la place des Abbassides, la plus importante de la ville. Selon le principal comité syrien de défense des droits de l’homme, la répression du mouvement pour la démocratie a fait environ 200 morts depuis près d’un mois. Des remous inédits pour Bachar al Assad en 11 ans de pouvoir, et qui l’ont poussé une nouvelle fois à donner des signaux d’ouverture lors d’un discours prononcé samedi devant le nouveau gouvernement formé jeudi.

Mais ces signaux ne dépassent pas le rang de purs symboles. S’il a promis la levée dès la semaine prochaine de l’état d’urgence, en vigueur depuis 48 ans en Syrie, il a ignoré les revendications populaires en faveur d’un démantèlement du régime sécuritaire strict qui régit le pays. L’abolition de la loi d’urgence, qui fait peser une chape de plomb sur les libertés publiques, est bien l’une des principales revendications des protestataires qui réclament une libéralisation du régime. Mais Bachar al Assad avait prévenu que sa disparition, déjà annoncée, s’accompagnerait de la mise en place d’une nouvelle législation antiterroriste. Ce qui ne devrait pas changer grand-chose sur le plan des libertés.

Lire la suite

Bahreïn : Plus de cent salariés de l’éducation licenciés

Dépêche AP, 17 avril 2011 :

Plus d’une centaine de fonctionnaires du ministère de l’Education ont été limogés de façon sommaire à Bahreïn pour avoir participé aux protestations anti-gouvernementales, rapporte dimanche l’agence de presse officielle.

Selon la BNA, ces 111 employés du ministère de l’Education ont été sanctionnés pour leur participation aux manifestations et grèves organisées le mois dernier pour demander de plus grandes libertés politiques et l’égalité des droits pour la majorité chiite du petit royaume du Golfe.

Ces employés vont aussi être poursuivis pour « violations flagrantes » de la législation sur le service public, rapporte l’agence qui ajoute la grève du syndicat des enseignants le mois dernier avait des motivations politiques et était destinée à désorganiser les écoles.

Lire la suite