Sainte-Suzanne (La Réunion) : Les travailleurs bloquent la mairie

Clicanoo, 14 février 2011 :

Sainte-Suzanne (La Réunion) : Mercredi dernier, les employés communaux avaient bloqué la mairie pour réclamer de meilleures conditions de travail. Hier, insatisfaits du compte-rendu effectué par le maire, les manifestants ont à nouveau bloqué la mairie. Le conseil municipal a été annulé.

La mairie sera restée fermée toute la journée. Hier, les employés communaux de Sainte-Suzanne ont à nouveau bloqué la mairie et le centre de services techniques pour protester contre leurs conditions de travail. Sandrine Lai-Kon, porte-parole des manifestants, explique : « Le mouvement de grève a touché tous les services. Nous avons bloqué la mairie dès ce matin et avons réclamé une rencontre avec le maire, Yolande Pausé. On nous a dit qu’elle n’était pas disponible, c’est inadmissible ! ».

Ce mouvement fait suite à celui de mercredi dernier qui avait également conduit à un blocage de la mairie. Les revendications des grévistes restent inchangées. « Les bas salaires doivent être augmentés et un plan de titularisation transparent doit être mis en place. Nous voulons un changement au niveau de l’aménagement du travail, notamment des RTT. Nous réclamons une amélioration des conditions d’hygiène et de sécurité. À diplôme égal, il doit y avoir une préférence communale concernant les embauches », insiste Sandrine Lai-Kon. Des propos qui rappellent l’embauche polémique d’un nouveau directeur de cabinet extérieur à la commune. La semaine dernière, les manifestants s’étaient indignés du montant de son salaire considéré comme « déplacé ».

Daniel Alamélou, premier adjoint au maire, a reçu une délégation de grévistes. Il souligne : « Nous ne sommes pas fermés au dialogue. Les manifestants sont insatisfaits de la première base de travail fournie par le maire. Yolande Pausé a décidé d’annuler le conseil municipal prévu ce soir (ndlr : hier soir). Elle n’était pas disponible aujourd’hui mais elle recevra très prochainement, avec d’autres élus, les grévistes. Nous espérons trouver un terrain d’entente et retourner à un climat serein. Le conseil municipal devra se tenir avant le 22 avril obligatoirement ». Dans un communiqué, Yolande Pausé qualifie la situation « d’intolérable ». Et rappelle que le mouvement a été organisé « sans aucune démarche syndicale et sans qu’aucun préavis de grève ne soit déposé ». Le maire considère « que rien ne pouvait justifier de telles exactions ». Les grévistes, eux, se disent déterminés et menacent de reconduire leur mouvement s’ils n’obtiennent pas gain de cause.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s