Clermont-Ferrand : Luttes au CHU

La Montagne, 14 avril 2011 :

Assemblées générales et revendications se succèdent dans différents services du CHU de Clermont-Ferrand.

C’était, mardi, à l’hôpital Gabriel-Montpied, le cas des personnels de pneumologie et de cardiologie, puis, hier, celui des brancardiers.

Cardiologie.Le pôle de cardiologie comprend neuf services, qui regroupent quelque trois cents salariés. Ils ont pour revendication commune la création d’une équipe autonome de brancardage. À l’automne dernier, après plusieurs semaines de grève, ils avaient obtenu des renforts en personnel, mais la question des brancardiers était restée pendante. Elle est revenue en début d’année, via une nouvelle grève, suspendue dans l’attente de l’élaboration d’une « chartre de bloc » annoncée par la direction. Mardi, après examen, le contenu de cette chartre a été rejeté par l’assemblée générale. Le personnel a exprimé ses craintes de dysfonctionnement, lié à son éventuelle application. Les représentants syndicaux doivent rencontrer la direction d’ici la fin de la semaine, et une réunion extraordinaire du CHSCT est prévue lundi sur le sujet. Dans l’attente, la grève reste suspendue.

Pneumologie. Après plus d’une semaine de grève, le personnel du service de pneumologie a décidé, mardi en assemblée générale, de suspendre son mouvement. L’essentiel des revendications a été satisfait, à l’exception des deux aides-soignantes de nuit réclamées. D’après les représentants syndicaux, la direction s’est engagée à étudier la possibilité de renforts ponctuels des effectifs du service de « roulement » de nuit. Le personnel attend de voir.

Brancardiers. Hier, les personnels du brancardage central et du bloc central de Gabriel-Montpied ont, eux, prolongé leur grève, de façon illimitée. Ils refusent les propositions de modifications d’horaires de la direction de l’hôpital, qu’ils considèrent inadaptées. En conséquence, ils ont rejeté le nouveau planning de service élaboré, sur cette base, par l’encadrement. L’assemblée générale a réitéré les revendications initiales ayant amené la grève. Elles portent sur l’augmentation des effectifs, liée à leur surcharge de travail.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s