Justice de classe : Le chantier du grand stade de Lille débloqué

Au nom du « droit à la propriété », patrons et actionnaires peuvent fermer des usines où ils n’ont jamais travaillé, mettre des milliers d’ouvriers au chômage et faire sombrer des régions entières dans la misère ; au nom du « droit au travail », des ouvriers ne voient interdire le fait de bloquer leur lieu de travail pour revendiquer des salaires justes… justice de classe !

Batiactu, 11 avril 2011 :

Le tribunal des référés de Lille a ordonné lundi à 20 salariés grévistes du groupe Eiffage de libérer les accès au chantier du grand stade de Lille, sous astreinte de 100 euros par jour et par salarié.

En grève depuis le 29 mars dernier, une vingtaine d’ouvriers d’Eiffage Travaux Publics et d’Eiffage Construction travaillant sur le chantier du grand stade de Lille viennent d’être sommés de libérer les accès au chantier sous astreinte de 100 euros par jour et par salarié. En effet, le tribunal des référés de Lille a émis une ordonnance en ce sens ce lundi, ont indiqué les avocats des grévistes. « On respectera la décision du tribunal », a déclaré à l’AFP Daniel Rund, délégué syndical central CGT.

Les grévistes réclament 85 euros d’augmentation par mois, dans le cadre des négociations annuelles obligatoires, tandis que la direction propose 1.7% d’augmentation, soit 17 euros pour un salaire de 1.000 euros.

Voir les autres articles sur la grève des ouvriers de Eiffage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s