Archives quotidiennes : 07/04/2011

Début d’une grève du personnel de la Santé en Mauritanie

Mauritanie-web, 7 avril 2011 :

La Coordination des syndicats de la Santé (CSS) de la Mauritanie a entamé jeudi matin une grève générale pour obtenir l’ouverture d’un dialogue social sur le secteur et le paiement de plusieurs indemnités.

Les grévistes réclament la généralisation de la prime de risque qui n’est accordée exclusivement qu’aux spécialistes.

Lire la suite

Publicités

Comment capitalisme traite les ouvriers qui risquent leurs vies à Fukushima

La Croix, 4 avril : un article intéressant qui montre avec quel mépris le capitalisme japonais traite les ouvriers qui risquent leurs vies à Fukushima.

Exposés à des doses de radioactivité énormes, les employés de la centrale nucléaire de Fukushima doivent supporter des conditions de vie précaires.

Deux maigres repas par jour, des chambres à coucher improvisées dans des salles de réunion, près des salles de bains ou dans des couloirs avec pour lit de simples matelas de plomb posés à même le sol.

Depuis trois semaines, les employés de la centrale de Fukushima tentent, dans des conditions de vie très précaires, d’éviter le pire : la fusion des réacteurs dont les circuits de refroidissement ont été endommagés après la catastrophe.

Lire la suite

Belgrade : Manifestation « Contre les magnats, les banques et leurs clients »

Le Courrier des Balkans, 4 avril 2011 :

Lundi 4 avril, la première manifestation Facebook en Serbie a rassemblé à Belgrade quelques centaines de participants qui dénoncent l’inertie des politiques face à la crise sociale que connaît la jeunesse serbe. Le prochain rassemblement est prévu pour le 6 et les organisateurs envisagent un mouvement de longue durée, sur le modèle croate.

Drapeau rouge dans les rues de Belgrade, 4 avril

Quelque 250 personnes ont répondu à l’événement lancé sur le réseau social Facebook et se sont rassemblés lundi 4 avril en fin d’après-midi sous la bannière « La jeunesse contre-attaque » tendue sur la Place de la République à Belgrade. Il s’agissait pour la plupart d’étudiants et de lycéens soutenus par des chômeurs et des enseignants – tous ceux qui, selon les organisateurs, ont été le plus frappés par la crise qui les a privés de la chance d’avoir accès à « un enseignement de qualité et un avenir meilleur » .

Lire la suite

Besançon : Des lacrymos contre les parents d’élèves

Extraits de France 3 Franche-Compté, 6 avril 2011 : Coups de matraque et gaz lacrymogène, les policiers ont fait usage de la force sur les manifestants devant le rectorat.

La manifestation contre les fermetures de classes dans les écoles primaires a dégénéré ce mercredi 6 avril devant le rectorat de Besançon. Plusieurs parents d’élèves et leurs enfants ont été aspergés de gaz lacrymogène.

Communiqué du SNUIPP-FSU du Doubs :

PITOYABLE ! Une démonstration de force pitoyable !
Communiqué du SNUipp du Doubs avec le soutien du SNUipp-FSU national

Ce matin, un défilé animé, gai, bon enfant, familial, bruyant, revendicatif et déterminé a animé les rues de Besançon. C’est plus de 600 personnes, parents, enfants, élèves, enseignants, des écoles, des collèges et des lycées, venus aussi de Pontarlier et Montbéliard, du rural comme des quartiers populaires, qui ont déambulé dans le centre-ville pour contester la carte scolaire.

Lire la suite

Pour en finir avec le surendettement…

Article de « Communisme-Ouvrier » n°8, bulletin de Initiative Communiste-Ouvrière, avril 2011 :

Pour en finir avec le surendettement…

Selon les dernières études du Conseil Économique et Social, 50.9 % des ménages en France sont endettés. En mai 2009, la Banque de France indiquait une hausse de 30% en un an des dossiers de surendettement. Rien d’étonnant à ça. Avec des salaires, des retraites ou des allocations chômage qui ne permettent plus de joindre les deux bouts, bien des prolétaires sont tentés par les nombreux crédits revolving proposés à tous les coins de rue, par les banques, les magasins et les organismes type Cofidis, pour mettre un peu de beurre dans les épinards, pour faire face à une dépense imprévue, etc. Après le premier crédit et les remboursements qui grèvent le budget, on peut se tourner vers un deuxième, voir un troisième, et/ou, un licenciement, une maladie ou autre « accident de la vie » provoque une chute de revenus, sans compter qu’entre le moment où on a pris le crédit et celui où on rembourse, pour des années, les prix des produits de premières nécessités augmentent bien plus vite que les salaires. Et voilà comment de nombreux travailleurs, chômeurs et retraités se retrouvent criblés de dettes qu’ils ne pourront jamais rembourser.

Lire la suite

Toyota Onnaing : La lutte continue !

La Voix du Nord, 7 avril 2011 :

Un jour de conflit supplémentaire ce mercredi, chez Toyota. Le mouvement de grève commencé la semaine dernière s’est traduit hier matin par une nouvelle opération escargot sur l’A2, les grévistes ayant emprunté l’autoroute pour rejoindre Auchan Petite-Forêt, où ils avaient prévu une opération de collecte auprès des chalands.

Rien de nouveau en revanche sur le fond du conflit : le comité des grévistes n’a toujours pas été reçu par la direction, qui se refuse à le faire.

Ce qui frappe, c’est l’éloignement des analyses de part et d’autre, y compris sur l’évolution du conflit lui-même. Côté FO, on argue d’un durcissement de la grève, avec de nouveaux salariés venant la rejoindre, sans pour autant avancer de chiffres précis. FO par ailleurs signale qu’une assemblée générale organisée dans les ateliers, avec une centaine de participants, a reçu un bon écho. Le syndicat espère toujours visiblement voir les ateliers rejoindre massivement le mouvement.

Lire la suite

Grève et manifestation au Yémen

Extrait de dépêche AP, 6 avril 2011 :

Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue mercredi à Taëz, dans le sud du Yémen, pour demander le départ du président Ali Abdullah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.

Les commerces et les banques étaient fermés dans le cadre d’une grève générale, et la manifestation était présentée par des militants comme la plus importante à ce jour dans la deuxième ville du pays.

Lire la suite