Archives quotidiennes : 07/04/2011

Début d’une grève du personnel de la Santé en Mauritanie

Mauritanie-web, 7 avril 2011 :

La Coordination des syndicats de la Santé (CSS) de la Mauritanie a entamé jeudi matin une grève générale pour obtenir l’ouverture d’un dialogue social sur le secteur et le paiement de plusieurs indemnités.

Les grévistes réclament la généralisation de la prime de risque qui n’est accordée exclusivement qu’aux spécialistes.

Lire la suite

Comment capitalisme traite les ouvriers qui risquent leurs vies à Fukushima

La Croix, 4 avril : un article intéressant qui montre avec quel mépris le capitalisme japonais traite les ouvriers qui risquent leurs vies à Fukushima.

Exposés à des doses de radioactivité énormes, les employés de la centrale nucléaire de Fukushima doivent supporter des conditions de vie précaires.

Deux maigres repas par jour, des chambres à coucher improvisées dans des salles de réunion, près des salles de bains ou dans des couloirs avec pour lit de simples matelas de plomb posés à même le sol.

Depuis trois semaines, les employés de la centrale de Fukushima tentent, dans des conditions de vie très précaires, d’éviter le pire : la fusion des réacteurs dont les circuits de refroidissement ont été endommagés après la catastrophe.

Lire la suite

Belgrade : Manifestation « Contre les magnats, les banques et leurs clients »

Le Courrier des Balkans, 4 avril 2011 :

Lundi 4 avril, la première manifestation Facebook en Serbie a rassemblé à Belgrade quelques centaines de participants qui dénoncent l’inertie des politiques face à la crise sociale que connaît la jeunesse serbe. Le prochain rassemblement est prévu pour le 6 et les organisateurs envisagent un mouvement de longue durée, sur le modèle croate.

Drapeau rouge dans les rues de Belgrade, 4 avril

Quelque 250 personnes ont répondu à l’événement lancé sur le réseau social Facebook et se sont rassemblés lundi 4 avril en fin d’après-midi sous la bannière « La jeunesse contre-attaque » tendue sur la Place de la République à Belgrade. Il s’agissait pour la plupart d’étudiants et de lycéens soutenus par des chômeurs et des enseignants – tous ceux qui, selon les organisateurs, ont été le plus frappés par la crise qui les a privés de la chance d’avoir accès à « un enseignement de qualité et un avenir meilleur » .

Lire la suite

Besançon : Des lacrymos contre les parents d’élèves

Extraits de France 3 Franche-Compté, 6 avril 2011 : Coups de matraque et gaz lacrymogène, les policiers ont fait usage de la force sur les manifestants devant le rectorat.

La manifestation contre les fermetures de classes dans les écoles primaires a dégénéré ce mercredi 6 avril devant le rectorat de Besançon. Plusieurs parents d’élèves et leurs enfants ont été aspergés de gaz lacrymogène.

Communiqué du SNUIPP-FSU du Doubs :

PITOYABLE ! Une démonstration de force pitoyable !
Communiqué du SNUipp du Doubs avec le soutien du SNUipp-FSU national

Ce matin, un défilé animé, gai, bon enfant, familial, bruyant, revendicatif et déterminé a animé les rues de Besançon. C’est plus de 600 personnes, parents, enfants, élèves, enseignants, des écoles, des collèges et des lycées, venus aussi de Pontarlier et Montbéliard, du rural comme des quartiers populaires, qui ont déambulé dans le centre-ville pour contester la carte scolaire.

Lire la suite

Pour en finir avec le surendettement…

Article de « Communisme-Ouvrier » n°8, bulletin de Initiative Communiste-Ouvrière, avril 2011 :

Pour en finir avec le surendettement…

Selon les dernières études du Conseil Économique et Social, 50.9 % des ménages en France sont endettés. En mai 2009, la Banque de France indiquait une hausse de 30% en un an des dossiers de surendettement. Rien d’étonnant à ça. Avec des salaires, des retraites ou des allocations chômage qui ne permettent plus de joindre les deux bouts, bien des prolétaires sont tentés par les nombreux crédits revolving proposés à tous les coins de rue, par les banques, les magasins et les organismes type Cofidis, pour mettre un peu de beurre dans les épinards, pour faire face à une dépense imprévue, etc. Après le premier crédit et les remboursements qui grèvent le budget, on peut se tourner vers un deuxième, voir un troisième, et/ou, un licenciement, une maladie ou autre « accident de la vie » provoque une chute de revenus, sans compter qu’entre le moment où on a pris le crédit et celui où on rembourse, pour des années, les prix des produits de premières nécessités augmentent bien plus vite que les salaires. Et voilà comment de nombreux travailleurs, chômeurs et retraités se retrouvent criblés de dettes qu’ils ne pourront jamais rembourser.

Lire la suite

Toyota Onnaing : La lutte continue !

La Voix du Nord, 7 avril 2011 :

Un jour de conflit supplémentaire ce mercredi, chez Toyota. Le mouvement de grève commencé la semaine dernière s’est traduit hier matin par une nouvelle opération escargot sur l’A2, les grévistes ayant emprunté l’autoroute pour rejoindre Auchan Petite-Forêt, où ils avaient prévu une opération de collecte auprès des chalands.

Rien de nouveau en revanche sur le fond du conflit : le comité des grévistes n’a toujours pas été reçu par la direction, qui se refuse à le faire.

Ce qui frappe, c’est l’éloignement des analyses de part et d’autre, y compris sur l’évolution du conflit lui-même. Côté FO, on argue d’un durcissement de la grève, avec de nouveaux salariés venant la rejoindre, sans pour autant avancer de chiffres précis. FO par ailleurs signale qu’une assemblée générale organisée dans les ateliers, avec une centaine de participants, a reçu un bon écho. Le syndicat espère toujours visiblement voir les ateliers rejoindre massivement le mouvement.

Lire la suite

Grève et manifestation au Yémen

Extrait de dépêche AP, 6 avril 2011 :

Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue mercredi à Taëz, dans le sud du Yémen, pour demander le départ du président Ali Abdullah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.

Les commerces et les banques étaient fermés dans le cadre d’une grève générale, et la manifestation était présentée par des militants comme la plus importante à ce jour dans la deuxième ville du pays.

Lire la suite

Douais : Les Houillères condamnées pour discriminations

La Voix du Nord, 7 avril 2011 :

La cour d’appel de Douai vient de reconnaître qu’en refusant le rachat de leurs avantages en nature de par leur nationalité, les Houillères avaient discriminé dix anciens mineurs marocains.

Voici leur histoire.

« On se disait que la France, c’était le paradis, qu’on allait travailler en chemise et gants blancs. En arrivant, ça a été le choc ! On descendait à 800 m sous terre, on logeait dans des baraquements, avec les toilettes dehors et sans eau chaude. » Bachar Ihdih avait 18 ans quand il a débarqué dans le Nord – Pas-de-Calais, à Condé-sur-l’Escaut. La terre promise… Comme lui, ils sont des milliers de Marocains, Berbères du sud pour la plupart, à avoir vécu cette même histoire au début des années 1960. « Les Houillères venaient nous chercher dans les villages de montagne parce qu’elles savaient qu’on n’allait pas à l’école. On signait sans savoir ce qui nous attendait. On croyait qu’en France, il suffisait de marcher sur le trottoir pour ramasser les billets », sourit Hamid Oukattou.

« Des esclaves modernes »

Les méthodes de recrutement étaient quasi militaires. Réunis dans des stades ou des cours de collège à Ouarzazate, Marrakech et Agadir, les candidats, nus, étaient examinés de la tête aux pieds par un médecin des mines. « Ils regardaient nos yeux, nos dents, notre tour de poitrine. Et puis ils nous collaient une pastille sur la peau : verte pour ceux qui étaient aptes, rouges pour les autres », se souvient Lhacen Azeroual.

Lire la suite

Ajinomoto – Gravelines : En grève pour les salaires

La Voix du Nord, 7 avril 2011 :

Spécialisée dans la production d’aspartame – du sucre édulcorant destiné aux industries pharmaceutique (sirops) et agroalimentaire (Coca-Cola, Canderel…) -, Ajinomoto, qui emploie 104 salariés à Gravelines, n’avait plus connu de grève depuis 1998.

Mardi, une cinquantaine de salariés du site ont mis fin à ces treize années de paix sociale pour réclamer une augmentation de leurs salaires et de certaines primes. Explication d’Eddy Dupuy, délégué CGT sur le site : « Débutées il y a deux semaines, les négociations avec l’intersyndicale CFDT-CGT-FO sont au point mort et notre direction continue à ignorer nos revendications ».

Lire la suite

Grève dans le secteur de l’énergie

Le Monde, 7 avril 2011 :

Le secteur français de l’énergie connaît, jeudi 7 avril, une journée de mobilisation, à l’appel des syndicats CGT, FO, CFDT, CFE-CGC et CFTC. Les salariés et les retraités d’EDF et GDF Suez doivent manifester ou cesser le travail dans toute la France pour défendre leurs tarifs préférentiels d’électricité et de gaz. Jeudi matin, la capacité de production d’électricité de l’Hexagone a été réduite de 13 400 mégawatts (mW), selon la CGT, qui précise que la capacité de production avait été réduite de 7 480 mW dans neuf centrales nucléaires du pays.

« Il va y avoir des manifestations régionales et locales dans toute la France. A Paris, il y aura un rassemblement sur le parvis de la Défense et devant le siège de l’Union française de l’électricité (UFE), » a expliqué Max Royer, secrétaire général FO Energie et Mines. « Il y a également un appel à la grève de deux à huit heures pour aller manifester », a-t-il précisé.

Lire la suite