Charleville-Mezières : Le ras-le-bol des travailleurs de Carrefour

L’Union, 6 avril 2011 :

CHARLEVILLE-MEZIERES (Ardennes). Les salariés de Carrefour devraient bloquer les accès au centre commercial, samedi, toute la journée. En cause : les salaires et les conditions de travail.

Pour vos courses hebdomadaires, il vous faudra sans doute aller ailleurs. Tous les accès au centre commercial Carrefour (station essence incluse) à La Croisette devraient être bloqués ce samedi, toute la journée, par les salariés.

Dans le cadre d’un mouvement national, le syndicat majoritaire FO, rejoint par la CGT et la CFDT, a également appelé les 360 salariés de l’établissement carolomacérien à faire grève.

« C’est un mouvement assez rare », commente Dominique Prey, délégué syndical FO. « Le dernier mouvement de grève remonte à février 2008 ».
Les revendications de cette journée d’action portent sur les salaires et les conditions de travail explique le syndicaliste.

« On demande la réouverture des NAO (Négociations annuelles obligatoires, Ndlr) dès la semaine prochaine. Les dernières ont échoué et se sont terminé le 22 mars dernier. On avait 1 % en mars 2011, 1 % en octobre. Ça fait dix euros par hôtesse de caisse par mois. Vous vous rendez compte, ce n’est rien par rapport à toutes les augmentations quotidiennes que les salariés doivent subir ».

Problèmes d’effectifs

Le représentant syndical réclame, quant à lui, une revalorisation de 5 % des salaires.

Egalement dans le collimateur des syndicats, le gel des embauches qui entraînerait une dégradation des conditions de travail : « Depuis quelque temps déjà, un salarié partant n’est pas remplacé. Il faut savoir qu’on était 400 en 2008, on est 360 en 2011 ».

Et de citer le projet d’instauration d’équipes de nuit et, surtout, le retour de la fameuse ligne bleue, présentée comme un outil de lutte contre l’attente des clients en caisse (dès que la file d’attente dépasse la fameuse ligne, une autre caisse ouvre) : « On l’avait décollée en décembre, parce qu’il n’y avait pas l’effectif qui suivait derrière : les clients s’agaçaient et les hôtesses étaient en souffrance. Elle serait remise en place très prochainement ».

Les suppressions de postes seraient particulièrement significatives au service décoration, à l’assistance à la pesée, dans les services administratifs, mais aussi aux caisses depuis leur automatisation.

Les syndicalistes tablent sur une forte mobilisation des salariés avec un taux prévisionnel de grévistes de 80 % environ. Reste à savoir si le blocage durera toute la journée.

Rappelons que le dernier mouvement de ce type remonte à février 2008.
Les salariés protestaient contre le calcul taux horaire du Smic dans lequel la direction incluait les pauses.

Une pratique abusive portée devant la justice qui a récemment donné raison aux salariés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s