Archives quotidiennes : 06/04/2011

« Pour travailler à Fukushima, il faut être prêt à mourir »

L’Humanité, 5 avril 2011 :

Entretien. Spécialiste du Japon, le sociologue Paul Jobin a travaillé sur les conditions de travail des ouvriers du nucléaire. Il livre son analyse alors que ceuxci tentent de reprendre en main la situation dans la centrale japonaise, fortement endommagée par le séisme.

On lit ici qu’ils dorment à même le sol, là qu’ils ne font que deux repas par jour et ont été rationnés en eau… La Tokyo Electric Power Company (Tepco) et ses sous-traitants laissent filtrer peu d’informations sur les ouvriers en lutte sur le front de la centrale de Fukushima, en déroute depuis le séisme et le tsunami du 11 mars dernier. Sociologue et spécialiste du Japon, Paul Jobin connaît bien les lieux. En 2002, lors d’une recherche sur les sous-traitants de l’industrie nucléaire, il a enquêté auprès des cadres et des ouvriers intérimaires intervenants dans cette centrale. Il analyse la situation actuelle à l’aune de cette expérience.

Lire la suite

Multiplication des grèves et protestations pour les salaires

Editorial de « Communisme-Ouvrier n°8« , avril 2011

« Un revenu décent est notre droit humain le plus fondamental »

Multiplication des grèves et protestations pour les salaires

Depuis plusieurs semaines, en France, les grèves et protestations pour les salaires se multiplient. Il faut dire qu’il n’y a pas, en France, un travailleur qui n’ait vu son pouvoir d’achat baissé ces dernières années. Alimentation, essence, loyers, transports en commun, tout augmente sans cesse, sauf les salaires et autres revenus du travail comme les retraites et les allocations chômage. Au 1er janvier 2011, le Smic horaire brut est de 9 euros, soit 1.365 euros bruts ou, pour ce qui intéresse directement les salariés, 1.073 euros net mensuel. Et c’est avec ces 1.073 euros qu’un travailleur au SMIC doit se nourrir, payer son loyer, s’habiller, assurer l’éducation de ses enfants, etc. Avec un salaire d’à peine plus de 1.000 euros mensuels, lorsque le seuil de pauvreté en France est fixé à 950 euros par personne, cela montre combien de travailleuses et de travailleurs vivent en dessous ou juste au dessus du seuil de pauvreté. Et on ne parle là que des travailleurs qui ont un emploi à temps complet et un CDI, pas de ces 17% de salarié(e)s (dont 83,8% sont des femmes) qui subissent le temps et un salaire partiel ou de ces 13% de travailleurs précaires qui galèrent entre CDD, missions d’intérim, contrats « aidés » et périodes de chômage. Que ce soit dans les bureaux, les ateliers ou les chantiers, dans le secteur public ou privé, c’est le même cri « on en peut plus ! ». Entre les prix des produits de premières nécessités qui augmentent, les crédits à rembourser, les agios qui s’ajoutent aux dépenses… les fins de mois arrivent de plus en plus tôt.

Lire la suite

Grève payée et une prime de 200 euros à Lejaby

Zoom d’Ici, 6 avril 2011 :

Yssingeaux (Haute-Loire) : En grève depuis le 31 mars 2011 suite au blocage des négociations annuelles par la direction du groupe, les salariés ont finalement trouvé un accord mardi soir et ainsi décidé de cesser leur mouvement de grève, pour l’instant.

Avec 100 % de grévistes et après cinq jours de protestation, les salariés de Lejaby Yssingeaux ont décidé en Assemblée Générale d’une revendication commune de 150 euros d’augmentation mensuelle.

Lire la suite

Charleville-Mezières : Le ras-le-bol des travailleurs de Carrefour

L’Union, 6 avril 2011 :

CHARLEVILLE-MEZIERES (Ardennes). Les salariés de Carrefour devraient bloquer les accès au centre commercial, samedi, toute la journée. En cause : les salaires et les conditions de travail.

Pour vos courses hebdomadaires, il vous faudra sans doute aller ailleurs. Tous les accès au centre commercial Carrefour (station essence incluse) à La Croisette devraient être bloqués ce samedi, toute la journée, par les salariés.

Dans le cadre d’un mouvement national, le syndicat majoritaire FO, rejoint par la CGT et la CFDT, a également appelé les 360 salariés de l’établissement carolomacérien à faire grève.

Lire la suite

Débrayages à Procter & Gamble Amiens

Dépêche AFP, 6 avril 2011 :

Une partie des salariés de Procter & Gamble (PG) à Amiens procédait à des débrayages mercredi, pour demander une augmentation de 50 euros pour tous les salariés et contre « le mal-être au travail », a indiqué à l’AFP une source syndicale.

Mécontents de l’issue des négociations salariales, le quart des équipes de nuit ont cessé le travail pendant deux heures, soit 48 salariés sur 200, selon Jocelyn Bédé, délégué syndical CFDT. Le mouvement se poursuivait avec les équipes de jour.

Lire la suite

Eiffage Lille en lutte pour les salaires

La Voix du Nord, 6 avril 2011 :

La tension est montée d’un cran dans le conflit Eiffage, chargé du chantier du Grand Stade.

Hier matin, une bousculade s’est produite devant les locaux des services techniques et administratifs, à Villeneuve-d’Ascq. À l’ouverture des bureaux, un groupe de grévistes, qui réclament des hausses de salaires, a bloqué les accès des bâtiments, dans le quartier de la Cousinerie.

Lire la suite

Grève au Grand Stade des ouvriers d’Eiffage: le ton monte d’un cran

Foot Lille, 6 avril 2011 :

Lille : Les salariés d’Eiffage ont entamé ce mardi la deuxième semaine de grève sur le chantier du Grand Stade. Dans la matinée, le ton est d’ailleurs monté d’un cran. Une partie des ouvriers qui réclame toujours une augmentation de salaire a bloqué les accès des locaux des services administratifs à Villeneuve d’Ascq et quelques échauffourées ont éclaté. La direction ne veut toujours pas entamer de nouvelles négociations et l’entrée du chantier de la future enceinte du LOSC est toujours bloqué.

Voir les autres articles sur la grève des ouvriers de Eiffage