Swaziland: « Nous utilisons encore des chaussettes au lieu de gants »

Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois, 31 mars :

Dans un pays où les droits humains et syndicaux font défaut, les conditions de santé et de sécurité au travail restent préoccupantes dans le secteur de la construction. Le frère du Secrétaire général du syndicat de la construction Mtshali Selby, résume tout cela en ces termes: «Nous utilisons encore des chaussettes au lieu de gants ». Dans un secteur où les taux d’accidents sont sans cesse croissants, ce n’est pas surprenant car l’absence de droits syndicaux a créé un vide permettant aux employeurs de ne pas fournir des équipements individuels de protection.

«La plupart des travailleurs de la construction ne sont pas au courant de la Loi sur la SST et du rôle des représentants de la sécurité en matière de SST», a réitéré Sis Zodwa Lukhele, coordonnateur pour l’éducation de la Fédération des Syndicats du Swaziland (SFTU). Notant que l’IBB a soutenu le Syndicat de la Foresterie du Swaziland (SAPAWU) il y a eu des discussions sur la façon dont les représentants qualifiés du SAPAWU pourraient travailler avec le syndicat de la construction, en particulier sur les aspects de santé et de sécurité au travail.

Parmi les défis enregistrés il y a les retards dans le paiement des salaires, l’absence d’inspection du travail, les bas salaires au dessous du taux officiel du gouvernement et les syndicalistes continuent à travailler dans des conditions difficiles, sans liberté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s