Mauritanie : une victoire des anti-esclavagistes

Mauritanie Web, 29 mars 2011 :

Le parquet de Nouakchott a mis en dépôt six Mauritaniennes à la prison de Nouakchott, les trois pour « esclavage et exploitation de mineures » et les deux autres pour « complicité dans l’exploitation de mineur », a appris Xinhua lundi de source judiciaire.

Cette décision intervient après une grève de la faim de 72 heures observée la semaine dernière par les présidents de trois organisations mauritaniennes de droits humains pour protester contre la non prise en compte par les autorités mauritanienne de « ces cas d’esclavage avérés ».

Les protestataires n’avaient mis fin à leur grève, le 26 mars, qu’après l’engagement pris par les autorités de trouver une solution à ces cas de pratiques esclavagistes.

La loi mauritanienne interdit toute forme de pratique d’esclavage et en condamne l’apologie. Mais, l’esclavage reste toujours pratiqué, selon les organisations de droits humains. Pour le gouvernement, en revanche, l’esclavage n’existe plus. Il ne reste plus que des séquelles de cette pratique qu’il combat à travers des programmes spéciaux.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s