Archives quotidiennes : 29/03/2011

Fin de la grève des travailleurs sociaux sur fond de trahison syndicale

Guysen news, 28 mars 2011 :

Après 23 jours de grève, les travailleurs sociaux ont finalement accepté l’accord qui avait été proposé il y a 12 jours. Nombreux sont ceux qui n’en sont pas satisfaits, affirmant que le résultat de la grève n’était pas celui qu’ils avaient espéré.

Les travailleurs sociaux ont mis un terme à la grève ce lundi après 23 jours de protestation. Les 10.000 travailleurs sociaux employés du service public reprendront donc leur travail ce mardi 29 mars.

L’Union des travailleurs sociaux a accepté, avec des changements mineurs, l’accord conclu il y a 12 jours entre le syndicat Histadrout et le ministère des Finances.

Lire la suite

Publicités

Vers la grève chez Carrefour

Le Figaro, 29 mars 2011 :

Le principal syndicat du distributeur, Force ouvrière, appelle à la grève le 9 avril pour demander la réouverture des négociations salariales, qui ont débouché sur une proposition d’augmentation de 1% en mars et 1% en octobre. Le groupe a par ailleurs été condamné par le conseil de prud’hommes de Bordeaux pour non-respect du Smic à l’encontre de 150 salariés de deux hypermarchés.

Mauritanie : une victoire des anti-esclavagistes

Mauritanie Web, 29 mars 2011 :

Le parquet de Nouakchott a mis en dépôt six Mauritaniennes à la prison de Nouakchott, les trois pour « esclavage et exploitation de mineures » et les deux autres pour « complicité dans l’exploitation de mineur », a appris Xinhua lundi de source judiciaire.

Cette décision intervient après une grève de la faim de 72 heures observée la semaine dernière par les présidents de trois organisations mauritaniennes de droits humains pour protester contre la non prise en compte par les autorités mauritanienne de « ces cas d’esclavage avérés ».

Lire la suite

Boulogne : 15ème jour de grève à TCRB

Voix du Nord, 29 mars 2011 :

Au quinzième jour de grève des TCRB, une réunion de négociations – la première – a enfin eu lieu hier entre les syndicats des conducteurs et la direction de Kéolis, l’entreprise délégataire du service public des transports en commun dans l’agglomération.

Jeudi dernier, les salariés, visiblement extrêmement remontés contre le directeur Mitchell Cluzeau et ses méthodes de management, avaient rejeté une médiation. Ils reprochent à celui-ci de « déroger à tous les accords et acquis sociaux de l’entreprise depuis son arrivée il y a 16 mois », y compris ceux signés au terme du dernier conflit social aux TCRB, en mai 2010. Mais « dans l’intérêt de la clientèle », leur position s’est assouplie ce week-end. FO et la CFDT ont finalement accepté d’entamer des négociations, même si l’on pouvait sentir hier une ambiance plutôt lourde au dépot de Résurgat, devant lequel brûlaient quelques palettes. Sur des banderoles plantées dans le gazon, on pouvait notamment lire : « Les usagers pris en otages par Kéolis » ou « Les salariés ne sont pas des bêtes ».

Lire la suite

Comité d’Accueil CGT face à un militant du FN

20 Minutes, 28 mars 2011 :

Fabien Engelmann était convoqué au siège à Montreuil ce lundi. Plusieurs centaines de personnes ont réservé ce lundi une bronca au délégué CGT, convoqué au siège de la confédération pour s’être présenté comme candidat du Front national aux élections cantonales en Moselle, a constaté un journaliste de l’AFP.

«A bas le Front national», «le FN hors de la CGT», «F comme fasciste, N comme nazi», ont crié les manifestants à l’arrivée du Fabien Engelmann, secrétaire du syndicat CGT des agents territoriaux de la mairie de Nilvange, qui était escorté par des membres du service d’ordre du syndicat.

Lire la suite

Les ouvriers de Toyota Boshoku en grève pour les salaires

La Voix du Nord, 29 février 2011 :

Depuis lundi matin, la production ne sort plus de l’usine Toyota Boshoku, de Somain.

Un sous-traitant de l’usine Toyota,,d’Onnaing, à qui elle fournit les sièges destinés aux Yaris.

Direction et représentants du personnel avaient entamé la semaine dernière des négociations annuelles obligatoires (NAO) concernant les augmentations de salaires. Mais, très rapidement, selon les salariés, on en est arrivé à un blocage. « Ils proposaient 1,7 % de plus au général, et 0,2 % en individuel, expliquait, hier, Jérôme Mery, de la CGT. Nous, on demande 2,5 minimum pour tout le monde, et pas des augmentations individuelles… » Devant une fin de non recevoir, sa centrale, mais aussi, la CFDT, FO et la CFTC ont appelé vendredi à un débrayage. Et comme rien n’est venu, à la grève illimitée jusqu’à ce que les négociations reprennent.

Lire la suite