Archives quotidiennes : 28/03/2011

Action de la FGTB liégeoise en faveur de l’égalité salariale hommes/femmes

DH.be, 28 mars 2011 :

En 2011, cet écart salarial s’élève toujours à 23%

LIEGE : La section Liège-Huy-Waremme de la FGTB a organisé une action, lundi matin, sur la place du marché à Liège, pour sensibiliser la population aux inégalités salariales entre hommes et femmes.

En 2011, cet écart salarial s’élève toujours à 23%. « Nous constatons que malgré les décrets européens et les lois belges pour lutter contre les discriminations, les inégalités existent toujours », explique ainsi Silvana Basarocco, vice-présidente du bureau Femmes de la FGTB Liège-Huy-Waremme. « Une pensionnée sur trois touche moins de 600 euros par mois et se situe donc sous le seuil de pauvreté », ajoute-t-elle.

Lire la suite

Publicités

Egypte: La contre-révolution militaire

Le cri d’Egypte, 28 mars 2011 :

Le Caire, 28 Mars 2011. Le 11 février 2011, la rue égyptienne criait sa joie à l’annonce du départ de Hosni Moubarak. Alors, les égyptiens n’avait qu’un seul slogan à la bouche: le peuple, l’armée une seule main! Dans un tel moment de joie, nul ne voulait se souvenir d’une réalité que, pourtant, nul n’ignorait : l’homme dans lequel les égyptiens ont fondé tous leurs espoirs révolutionnaires est un des hommes les plus fidèles de Moubarak, le maréchal Tantaoui. Tantaoui, 76 ans, est un loyaliste, revêche aux réformes et à toute forme de changement, dont le tempérament et les intentions véritables n’ont pas tardé à faire surface.

Pour mémoire, l’armée s’est abattue le 9 mars sur les manifestants de la place Tahrir, manifestants dont elle a arrêté quelques centaines qu’elle a ensuite torturé, puis jugé en cours martiale. Les peines expéditives vont de 1 an à 5 ans et sont, pour la plupart, sans aucun fondement. Les femmes arrêtées ont subi des humiliations atroces, dont celle consistant à « vérifier leur virginité ». Abus de pouvoir et abus sexuel à peine déguisés, perpétrés par des hommes, civils et militaires. Le 14 mars, l’armée s’est abattue avec la même violence sur une manifestation de coptes réunis au Caire à Maspero, devant le bâtiment de la Radio-Télévision. 14 seront emmenés à l’hôpital: bras cassés, os brisés. Le 23 mars, les tanks entrent dans la Faculté de Communication où des étudiants voient déferler sur eux des soldats munis de matraques et de Taser, résolus à briser avec un maximum de violence un sit-in à l’intérieur de l’université demandant le départ du doyen de la Faculté de Communication.

Lire la suite

Grève des transports à Port-au-Prince

Radio Métropole Haïti, 28 mars 2011 :

La grève du secteur syndical a paralysé les activités scolaires ce lundi dans plusieurs quartiers de la région métropolitaine de Port-au-Prince. Dans les communes de Carrefour, Tabarre, Croix-des-Bouquets, Delmas et Pétion ville très peu de tap-tap, véhicules de transport en commun, étaient remarqués.

Toutefois à Delmas 95 quelques tap tap étaient visibles et un embouteillage a été enregistré vers 7 heures du matin. Le mot d’ordre de grève de la Fédération des Transporteurs Publics Haïtiens (FTPH) était respecté par la majorité des chauffeurs qui protestent contre la hausse des prix du carburant. Dans les différents circuits vers Port-au-Prince, Carrefour, Lalue, Fontamarra, Delmas, aéroport, Bon repos, Croix des Bouquets et Tabarre les rues restaient désespérément vides.

Lire la suite

Grève chez General Motors à Strasbourg

AFP, 28 mars 2011 :

Une partie des salariés de l’usine de boîtes de vitesses General Motors de Strasbourg ont engagé lundi une grève illimitée pour demander l’abrogation de l’accord d’entreprise de 2010 qui prévoyait une réduction des coûts de 10%, a-t-on appris auprès de la CGT.

La CGT, qui n’avait pas signé l’accord, mais s’était engagée à ne pas le contester, assure ne pas être à l’origine du mouvement mais dit en soutenir les revendications.

« Les ouvriers veulent que les accords de juillet 2010 soient liquidés et qu’on revienne aux 35 heures », a dit à Reuters Menouba Arbouche, déléguée CGT. « C’est le ras-le-bol général », a-t-elle ajouté en évoquant une « dégradation des conditions de travail ».

Lire la suite