Archives quotidiennes : 24/03/2011

Foresa : la lutte continue

Sud-Ouest, 24 mars 2011 :

Ambarès (33) : Neuvième jour de conflit à l’usine chimique classée Seveso 2. Crispations des grévistes et de la direction, médiation du maire et vigilance des pouvoirs publics, à distance ou sur site, les services de l’État chargés du travail et de l’industrie se disent « intransigeants ».

Une guerre de tranchées. Ou plutôt de retranchés, chacun campant sur ses positions. Le conflit entre les ouvriers de production et la direction de l’usine chimique Foresa classée Seveso 2 haut seuil, commencé il y a neuf jours, s’enlise.

Seul résultat tangible des multiples entrevues d’hier : grévistes et direction se retrouvent aujourd’hui, à 9 heures, pour reprendre les discussions. Et encore… Il s’agit de discussion de forme plus que de fond. Il s’agit d’abord de déterminer les conditions qui permettront d’engager les négociations.

Lire la suite

Publicités

Après le licenciement du facteur de Gouzeaucourt, la grève s’intensifie à La Poste de Cambrai

Une centaine de manifestants sont réunis depuis 5 heures, ce matin, devant la plate-forme de distribution courrier de Cambrai. Les grévistes, qui ont reçu le soutien de nombreux élus, dont les maires de Gouzeaucourt, Masnières et Cambrai, entendent dénoncer les licenciements de deux facteurs et plus globalement les organisations de travail.

Rabat : Un sit-in d’enseignants réprimés

DonneTonAvis, 24 mars 2011 :

Un sit-in d’enseignants marocains des trois paliers de l’éducation nationale (primaire, collège et lycée) a été violemment réprimé jeudi par la police soutenue par les forces auxiliaires du ministère de l’Intérieur, a-t-on constaté.

L’intervention a causé plusieurs blessés transportés à l’hôpital et provoqué des arrestations parmi les enseignants appartenant à trois coordinations différentes en grève depuis des semaines, a-t-on appris auprès des manifestants en sit-in ouvert devant le ministère de l’éducation à Rabat.

La coordination des docteurs de l’enseignement scolaire et la coordination nationale des professeurs de l’enseignement primaire et secondaire collégial ainsi que la coordination des professeurs licenciés auxquelles sont affiliés des milliers d’enseignants dans tout le territoire marocain observent depuis février un mouvement de grève suivi de sit-in permanent avec des revendications propres à chaque organisation.

Lire la suite

Les pilotes d’Air Zimbabwe en grève

Afrique en Ligne, 24 mars 2011 :

Les pilotes et le personnel navigant d’Air Zimbabwe ont entamé une grève, mercredi, la deuxième fois en trois mois, pour réclamer le paiement d’arriérés de salaires. Le transporteur aérien appartenant à l’Etat zimbabwéen fait face à d’importantes dettes estimées à 100 millions de dollars. Cette semaine, des fournisseurs de services basés en Europe ont menacé de saisir ses avions. Les pilotes et le personnel naviguant ont indiqué que la compagnie leur devait plus de 9 millions de dollars de salaires en attente qui ont été accumulés depuis des mois.

Le président d’Air Zimbabwe, Jonathan Kadzura, a déclaré que la compagnie ne disposait pas d’argent et que le personnel en grève devait retourner travailler pour éviter que la crise financière ne s’aggrave.

Lire la suite

Le métro de Lisbonne paralysé par une grève

RTBF, 24 mars 2011 :

Le métro de Lisbonne était paralysé jeudi matin par une grève contre les coupes salariales décidées par le gouvernement socialiste du Premier ministre José Socrates, qui a démissionné la veille au soir après le rejet par le Parlement de son nouveau plan d’austérité.

L’ensemble des stations du métro de la capitale portugaise étaient fermées, selon l’administration et les syndicats. Le mouvement social était prévu jusqu’à 11h00 (locales et GMT).

Lire la suite

Le Havre : Hôpital en souffrance

Paris-Normandie, 23 mars 2011:

SANTE. A l’appel de la CGT, un débrayage était observé hier au Groupe hospitalier. Les grévistes alertent l’Etat.

La délégation CGT devant les grilles de la sous-préfecture

Derrière la grève des travailleurs sociaux, le mécontement de la classe ouvrière d’Israël

Israëlvalley, 24 mars 2011 :

Les travailleurs sociaux, qui ont déclaré une grève illimitée il y a maintenant plus d’une quinzaine de jours, continuent d’exiger de voir leurs conditions salariales s’améliorer. Fatigués de devoir bénéficier, pour certains, d’une aide de l’Etat pour parvenir à gagner le salaire minimum garantis ils luttent contre les gouvernants. Un récent accord, négocié par le Histadrut et le ministère des Finances, a cependant été rejeté par les travailleurs sociaux et leurs représentant, à la grande surprise de Youval Wollman, l’un des conseillers de M. Steinitz. Interrogé par Israel Valley sur les solutions qu’il voyait au conflit, M. Wollman a indiqué qu’il avait eu des difficultés à s’expliquer la réaction des protestataires.

“Après d’intenses négociations avec le syndicat des travailleurs sociaux, nous étions quasiment parvenus à conclure un accord qui prévoyait une hausse de 25% des salaires ainsi que l’allocation de nombreux avantages sur le plan social aux travailleurs sociaux des ONG. Curieusement notre généreuse offre a été rejeté”.

Bien qu’approuvée par le Histadrut, principal syndicat d’Israël, l’accord avait soulevé l’opposition du comité central de l’union. Le comité a justifié sa décision en précisant que si la nouvelle loi répondait justement à ses attentes en matières de hausse de salaire (25%), ce nouveau contrat ne donnait aucune précision quant au calendrier de ces augmentations.

Lire la suite