Archives quotidiennes : 25/02/2011

Meeting internationaliste à Lyon

Avec plus de 130 participant(e)s, le meeting organisé le 24 février à Lyon en solidarité avec les luttes au Maghreb et au Moyen-Orient a été incontestablement un succès. A la tribune se sont succédés des militants de plusieurs organisations révolutionnaires d’Afrique du Nord et d’Iran, avec Loumamba Mohsni pour la Ligue de la gauche ouvrière (Tunisie), Zyed Dhimene pour les Marxistes Révolutionnaires (Maroc), Mohammed Yefsah pour le Parti Socialiste des Travailleurs  (Algérie) et Yadi Kohi pour le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (Iran).

Vidéo :

Lire la suite

Publicités

Sfax : Solidarité avec le soulèvement en Libye

Manifestation contre la répression et en solidarité avec le soulèvement en Libye devant le consulat libyen à Sfax (Tunisie) le 24 février :

Manifestation monstre contre le gouvernement à Tunis

Ouest-France, 25 février 2011 :

Plus de 100 000 Tunisiens, selon la police, ont réclamé vendredi le départ du gouvernement de transition dirigé par Mohammed Ghannouchi, avant que des manifestants ne convergent vers le ministère de l’Intérieur où la police a tiré en l’air pour tenter de les disperser.

Selon des membres du Croissant-Rouge et des manifestants, il «s’agit de la plus grande manifestation depuis la chute de Ben Ali» le 14 janvier.

Répondant à des appels relayés sur Facebook et profitant du fait que vendredi est un jour férié, des milliers de Tunisiens sont venus affirmer que leur «révolution» qui a fait chuter le régime de Ben Ali «ne sera pas usurpée».

Lire la suite

Yémen : La mobilisation contre Saleh se renforce

L’Express, 25 février 2011 :

Des échauffourées avec la police ont fait un mort et trente blessés vendredi dans le sud du Yémen, qui a connu une journée de forte mobilisation contre le président Ali Abdallah Saleh.

Sanaa, 23 février

Des marches massives à Sanaa, Aden (sud), Taez (sud) et Moukalla (sud-est), ont rassemblé plusieurs centaines de milliers de manifestants, selon les organisateurs, qui ont annoncé le « début de la fin » pour le président Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.

Jusque tard dans la soirée, de violents affrontements opposaient à Aden, principale ville du Sud, des milliers de manifestants aux forces de l’ordre qui ont tiré à balles réelles pour les disperser, faisant un mort et trente blessés, selon des sources hospitalières.

Lire la suite

Des opposants de Kadhafi exécutés dans les hôpitaux

Dépêche AFP, 25 février 2011 :

Des membres des comités révolutionnaires du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi ont procédé à des exécutions sommaires dans les hôpitaux de Tripoli, a déclaré le secrétaire général de la Ligue libyenne des droits de l’Homme, cité jeudi par l’agence des missionnaires italiens Misna.

«Ils ont fait irruption dans les hôpitaux de Tripoli et ont tué des blessés qui avaient manifesté contre le régime. Ils ont emporté les cadavres pour les faire disparaître, peut-être les faire brûler, parce qu’ils savent que les journalistes étrangers se rapprochent», a témoigné Slimane Bouchuiguir, secrétaire de la branche libyenne de Fédération internationale des Droits de l’Homme (FIDH).

Lire la suite

Débrayage des cheminots allemands

Dépêche AFP, 25 février 2011 :

La circulation des trains en Allemagne connaissait vendredi de nouvelles perturbations en raison d’une seconde journée de grève des conducteurs de train pour soutenir des revendications salariales, selon syndicat et direction.

La grève de trois heures, de 08H30 à 11H30 locales (07H30 à 10H30 GMT), est « généralisée » et touche « l’ensemble du pays », a déclaré un porte-parole du syndicat GDL, qui représente quelque 26.000 conducteurs de train allemands.
Le mouvement « provoque des difficultés pour le trafic régional et longue distance dans l’ensemble du pays », a indiqué pour sa part la direction de la Deutsche Bahn dans un communiqué.

Lire la suite

200 ouvriers de la FN-Herstal en grève

Belga, 25 février 2011 :

Les 200 ouvriers de la FN-Herstal affiliés à la CSC ont débrayé vendredi matin, en raison d’une ordonnance judiciaire leur imposant de cesser toute action sociale durant un mois sous peine d’astreintes.

« La direction a obtenu une ordonnance du tribunal de première instance nous menaçant de payer 1.000 euros d’astreintes par personne qui empêcherait toute activité à l’intérieur ou à l’extérieur de l’entreprise », s’insurge Gabriel Smal, secrétaire principal du groupe Défense CSC.

Lire la suite