Archives de Tag: sexisme

Espagne : une chaîne de soutiens-gorge contre la misogynie d’un maire

JOL, 31 août 2014 :

Selon les propos du maire de la ville de Valladolid, les hommes doivent éviter de se retrouver seuls dans un ascenseur avec une femme. En effet, la femme pourrait arracher son soutien-gorge et sa jupe, pour ensuite porter des accusations pour agression. Ces propos tenus publiquement provoquent la colère des femmes à travers toute l’Espagne.

« J’ai certaines réticences à rentrer dans un ascenseur. Imaginez que vous entrez dans un ascenseur et qu’il y ait une fille qui veut vous nuire, qui entre avec vous, arrache son soutien-gorge, sa jupe et sort en criant que vous avez tenté de l’agresser ».

Lire la suite

Syrie : une femme lapidée pour « adultère »

Le Figaro, 18 juillet 2014 :

Des djihadistes ultra-radicaux de la province septentrionale syrienne de Raqa ont lapidé à mort une femme accusée d' »adultère », a affirmé aujourd’hui l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Selon cette organisation, il s’agit de la première « exécution » de ce type commise par l’Etat islamique (EI), qui a proclamé récemment un « califat » sur une portion de territoire entre l’Irak et la Syrie. « L’EI a promulgué sa première condamnation à mort par lapidation contre une femme à Tabaqa, sous l’accusation d’adultère », a indiqué l’OSDH, en parlant d’une localité située dans la province de Raqa, qui est contrôlée presque entièrement par les jihadistes.

Lire la suite

Discrimination salariale homme-femme dans une agence immobilière de Calais

Une ancienne salariée d’une agence immobilière de Calais poursuit son ex-employeur devant le conseil de prud’hommes pour discrimination salariale parce qu’elle est une femme. 

2101366594_1270093-discrimina-53568f20

Une ancienne salariée d’une agence immobilière de Calais poursuit son ex-employeur devant le conseil de prud’hommes. Elle lui reproche une discrimination salariale simplement du fait d’être une femme. « On ne peut pas être égalitariste à tout va », prévient Me Karl Vandamme. L’avocat défend une société immobilière.
Elle est poursuivie par une ancienne salariée devant le conseil de prud’hommes. Elle reproche à son ancien employeur un traitement de salaire inégalitaire avec son collègue.
Pour la demandeuse l’origine de cette inégalité ne fait aucun doute : elle est sexiste. Lire la suite

Le cri de colère des Egyptiennes

L’agression d’une étudiante à la faculté de droit du Caire a relancé le débat sur le harcèlement sexuel. Rencontre avec Asma Abdel Rahman, membre du mouvement Basma.

tease-egypt

Le Caire (Egypte)

Cette fille pourrait être ta mère ou ta sœur.» Voilà un argument censé dissuader les auteurs de harcèlement sexuel. Pour Asma Abdel Rahman, 22 ans, membre du mouvement Basma qui agit contre le harcèlement sexuel, cela ne suffit pas. «Lorsque j’anime un atelier de sensibilisation, je rappelle simplement que les femmes sont des êtres humains et c’est pour cette raison qu’elles doivent être respectées.»

Mardi dernier, avec des bénévoles du collectif, Asma a ouvert le premier atelier de sensibilisation au harcèlement sexuel dans une université égyptienne. Après les couloirs du métro et le centre-ville du Caire, le groupe cible un nouveau public : la jeunesse estudiantine.

La campagne a été lancée dans l’université de la ville portuaire de Suez, mais les organisateurs espèrent rapidement reproduire le concept dans plusieurs campus du pays. Pourquoi s’attaquer aux universités ? «Pour nous, il est important de sensibiliser celles et ceux qui éduqueront les générations à venir et rendre ainsi la pensée du mouvement durable», soutient Asma, encore portée par l’énergie du public présent lors de l’atelier organisé à Suez.

Lire la suite

Une étudiante égyptienne agressée à cause de sa tenue

En Egypte, pays ou le harcèlement sexuel est un véritable fléau, l’agression d’une étudiante de l‘université du Caire suscite la polémique.

Une-etudiante-egyptienne-agressee-a-cause-de-sa-tenue_visuel_article2

Le 16 mars, une jeune femme dont l’identité n’a pas été révélée, s’était réfugiée dans les toilettes, après avoir été agressée sur le campus. Selon les membres du mouvement « Shoft Taharosh », (« J’ai été témoin de harcèlement », en arabe) elle avait été poursuivie par un groupe d’étudiants qui l’insultaient et tentaient de la déshabiller. Des vidéos postées sur les réseaux sociaux la montre escortée à l’extérieur de l’établissement par des membres de la sécurité. Lire la suite

Au Parlement européen, les ultraconservateurs marquent un nouveau point

EuroparlLes eurodéputés ont rejeté un nouveau rapport sur l’égalité femmes/hommes. Une référence à l’IVG, une autre à l’éducation contre les stéréotypes, une troisième aux quotas, ont mobilisé les opposants.

Nouveau revers pour les défenseurs de l’égalité femmes/hommes au Parlement européen. Les eurodéputés ont rejeté à une courte majorité, mardi 11 mars, le « rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes au sein de l’Union européenne ». Proposé par l’eurodéputée portugaise Inês Cristina Zuber, ce document contenait plusieurs références qui ont déjà provoqué des débats tendus, ces derniers mois, dans l’hémicycle de Strasbourg. En le rejetant, le Parlement européen « cède à la pression des bas instincts conservateurs », dénonce Corinne Lepage. « C’est un signal honteux que donne le Parlement européen », tonne Inês Cristina Zuber. Lire la suite

Le Parlement européen rejette un rapport sur l’égalité hommes-femmes

Le Parlement européen a rejeté mardi à l’issue d’un vote serré un rapport sur l’égalité entre les hommes et les femmes qui appelait à garantir l’égalité de rémunération à travail égal.

Le rapport a été rejeté par 298 voix contre, essentiellement dans le camp conservateur, 289 pour (majoritairement la gauche et les libéraux) et 87 abstentions, dont un nombre important de députés écologistes, en tête desquels Daniel Cohn-Bendit et José Bové.

1a3875406796a775cfd2bfd63717e315

Le rapport demandait aux Etats de l’UE de « garantir le respect du principe fondamental de l’égalité de rémunération à travail égal entre les femmes et les hommes », d’interdire les démissions forcées en cas de maternité, et prônait la lutte contre les stéréotypes sexistes.

La députée socialiste belge Véronique De Keyser a dénoncé « une marche arrière incroyable au lendemain de la Journée des Femmes ».

« Aujourd’hui, par ce vote, c’est non seulement les femmes qui sont insultées et agressées, mais l’ensemble de la société, nos valeurs et le coeur de notre humanité », a dénoncé la délégation française du groupe socialiste. Lire la suite