Egypte, 3 juillet, 14 h 00: l’armée se positionne

Fin de l’ultimatum militaire dans 2 h 30 le FSN et Tamarod pressent l’armée d’intervenir. El Baradei supplie l’armée de sauver le peuple égyptien du fou Morsi. Après ça, ou avant, il a été reçu ( la rumeur dit avec le porte parole de Tamarod) avec le sheikh d’Al Azhar et le pape des coptes par Sissi, l’homme fort de l’armée. Pour Baradei qui lèche aussi bien le C… des militaires, ça vaut bien une place de premier ministre, non ?

Tamarod appelle les égyptiens à occuper les rues en réponse au discours de Morsi mais propose aussi le président de la Haute cour constitutionnelle comme président par intérim, un nouveau gouvernement technocratique, une nouvelle constitution, et de nouvelles élections. Pas trace de pouvoir populaire. Il est vrai que c’était dans leur projet initial mais pas dans celui des hommes et des femmes qui se sont saisis de leur initiative. La révolution continue. Le gouvernorat d’Al Monofiya déclare la désobéissance civile pour protester contre le discours de Morsi.

Après les affrontements de la nuit à Giza, les "comités populaires" (qui est-ce ?) organisent des barrages routiers à Giza et fouillent les voitures, cherchant des Frères Musulmans. Des anti Morsi, près de l’Université du Caire (où il y a eu 16 morts cette nuit du fait des violences des Frères Musulmans), armés de bâtons arrêtent les bus d’islamistes (ceux qui sont venus d’ailleurs aux manifs pro Morsi en bus ?), les font descendre et mettent le feu aux bus. Une camionnette a été arrêtée suspectée de transporter des Frères Musulmans, ils ont été sortis et battus.

Devant le palais Ittihadiya et les rues Al-Ahram et Al-Marghany le nombre de tentes grandit et leurs entrées barrées. Des membres de "Comités populaires" surveillent les entrées vers le lieu principal de manifestation Des militaires se massent à Nasr City (là où les Frères Musulmans tenaient leur principal rassemblement pro Morsi). Des hélicoptères dans le ciel. La police près de Tahrir. Il y a une ambiance de panique dans les ures du Caire au fur et à mesure que l’armée avance. Des chants de pro Morsi assez nombreux en marche vers Rabaa "‘/nous allons être des martyrs par millions/". Autre manif pro Morsi près de l’Université du Caire. La Jamaa al-Islamya dément avoir demandé des élections anticipées. (En fait il semble y avoir maintenant deux Jamaa al-Islamiya) Elle défend toujours la légitimité électorale de Morsi et la légitimité de la démocratie représentative des bulletins de vote.

Hier soir place Tahrir

 

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s